×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi et Carrière
    Les écoles de commerce françaises au top

    Par L'Economiste | Edition N°:2874 Le 06/10/2008 | Partager

    . Elles occupent le haut du hit-parade 2008 des masters du Financial TimesLe quotidien de la City a, pour la quatrième année consécutive, publié son classement des meilleurs masters en management. 18 écoles françaises placent l’un de leurs programmes dans le top-50. HEC et ESCP-EAP prennent les deux premières places. Ce rating tombe à quelques jours du congrès de la Conférence des Grandes Ecoles françaises à Rabat (voir notre entretien du lundi en pages II et III), mais aussi au moment où l’ouragan qui traverse les marchés et les systèmes financiers peut décourager plus d’un candidat. Ce rating est aussi un soulagement pour nombre de responsables. Il permet au passage aux écoles françaises de faire passer un message sur la qualité des écoles de management à l’heure où le débat public porte sur la pertinence du modèle des grandes écoles, jugées de taille trop réduite et pas assez performantes en recherche.Pour élaborer son classement, le quotidien économique et financier prend essentiellement en compte des données collectées auprès des anciens concernant les salaires, l’évolution de leur carrière et leur mobilité internationale, ainsi que des informations données par les écoles concernant leurs enseignants, leur recherche ou encore «l’expérience internationale» proposée aux étudiants. Dans tous les cas, le FT s’appuie sur des données déclaratives, dont certains contestent la véracité. Les anciens de HEC, avec trois ans d’expérience à leur actif, ont déclaré gagner 75.640 dollars par an, un peu plus de 52.000 euros/an, soit 4.300 euros par mois en moyenne. Le classement du FT ne fait pas l’unanimité: toutes les écoles ne présentent pas le même programme. Le quotidien appelle «master in management» le programme dit «grande école» des écoles de commerce françaises. Celui qui est accessible sur concours après une prépa. Mais plusieurs écoles de commerce françaises (dont l’Essec et Grenoble Ecole de Management) ont présenté des troisièmes cycles spécialisés (programmes en un an accessibles après un bac+4 ou un bac+5) en lieu et place de leur programme grande école pour concourir dans la catégorie master en management. Cette année, le ranking du FT classe 50 écoles, contre moitié moins en 2005 lors de la première édition. Le Financial Times avait promis de l’ouvrir aux établissements hors d’Europe, mais seules deux institutions taïwanaises ont fait leur apparition.


    Les positions

    1 HEC Paris, 2 ESCP-EAP, 5 Grenoble EM 7e en 2007, 6 Essec 5e en 2007, 7 EM Lyon 6e en 2007, 5e en 2006, 9 Edhec 12e en 2007, 7e en 2006, 11 Audencia 8e en 2007, 14 ESC Lille, non classée en 2007, 17 ESC Toulouse 24e en 2007, 20 ESC Rouen 13e en 2007, 15e en 2006, 23 Euromed 22è en 2007, non classée auparavant, 26 Reims Management School 24e en 2007, 29 ICN 32e en 2007, 29 Ceram non classée auparavant, 31 BEM Bordeaux non classée auparavant, 39 ESCEM 39e en 2007, non classée auparavant, 41 IAE Aix-en-Provence non classée auparavant, 46 ESC Clermont non classée auparavant.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc