×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi et Carrière
Ecole Hassania: Changement de cap

Par L'Economiste | Edition N°:3371 Le 28/09/2010 | Partager

. L’établissement veut s’ouvrir sur l’international. Comportement de l’étudiant, un souci de l’école. Le nouveau directeur est un chercheur à l’Université de MarseilleL’Ecole Hassania a changé de directeur. C’est Adnane Boukamel, enseignant chercheur à l’Ecole centrale et au Laboratoire de mécanique et d’acoustique à Marseille qui remplace Dalil Guendouz, qui est passé il y a quelques mois à la tête de l’Office national des aéroports. Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport, a insisté, lors de la cérémonie d’installation du nouveau directeur, sur l’encouragement d’un changement de vision pour l’école. Et l’on attend beaucoup de cette école pour accompagner les plans de développement de l’économie et notamment le plan 10.000 ingénieurs. Le nombre de lauréats a doublé «sans perdre de la qualité de l’enseignement», indique la direction de l’établissement. Les chiffres sont parlants: dans les statistiques sur les 5 dernières promotions, au bout de 3 mois, 100% des lauréats trouvent un emploi. Autre chiffre: en moyenne, un étudiant reçoit 4 offres d’emploi après sa sortie de l’école. Le nouveau directeur compte d’ailleurs instaurer un observatoire des lauréats pour suivre leur évolution de carrière sur une perspective de 10 ans après leur sortie de l’école et utiliser son relationnel comme plateforme de collaboration professionnelle. L’école a déjà lancé une opération de parrainage. Le changement de vision concerne aussi son ouverture sur l’international. L’école est déjà membre de l’association des grandes écoles depuis 2008. «Le plus de l’école est son ouverture dans le management, dans la pédagogie, sur l’extérieur et à l’international», est-il précisé. L’école commence aussi à recevoir des étudiants étrangers pour compléter leur cursus. L’échange ne doit plus se faire dans un sens. Cette année, l’école a reçu cinq étudiants, l’année précédente sept. Par ailleurs, il a été question aussi du comportement de l’étudiant, de la confiance en soi. «C’est un point qu’il faut développer chez nos étudiants», affirme Karim Ghellab. Pour sa part, Dalil Guendouz souligne que l’école a donné autant de poids à l’apprentissage scientifique qu’à l’épanouissement personnel. Comment? Par la création d’activités extra-scolaires, participation à des concours internationaux en plus de l’intégration d’un module de culture générale dans le cursus en première et deuxième année. C’est d’ailleurs ce que recherchent les recruteurs.Jihane KABBAJ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc