×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi et Carrière
Où apprendre les langues étrangères

Par L'Economiste | Edition N°:3371 Le 28/09/2010 | Partager

. Anglais, français, espagnol, chinois… une demande en croissance. Instituts étrangers, écoles privées… une offre diversifiéeLES cours de langues étrangères pour adultes et enfants sont sur le point de reprendre. Il est fortement conseillé de ne pas tarder à s’inscrire pour espérer trouver une place. Car, ces dernières années, les centres de langues connaissent un engouement sans précédent. C’est vrai que la maîtrise d’une ou de plusieurs langues étrangères est un atout de plus dans le CV. L’offre en ce domaine s’est diversifiée et améliorée dans les principales villes du pays. En plus des fameux instituts étrangers (français, espagnol, américain ou allemand …) qui dispensent leur langue maternelle, beaucoup d’établissements spécialisés proposent aujourd’hui d’en apprendre plusieurs: anglais, français, espagnol, italien et même chinois.Les Instituts français présents dans les principales villes du pays offrent des cours d’alphabétisation, des ateliers spécialisés, des cours de préparation au DELF (diplôme d’étude de langue française), DALF (diplôme approfondi de langue française) et TCF (test de connaissance de français), des cours de communication orale et des cours de culture française. Des cours d’initiation à l’arabe dialectal sont également au programme. Des modules de 30 à 60 heures sont proposés à partir d’octobre dans les écoles partenaires du réseau. Pour la session d’octobre à décembre, les tarifs varient de 850 à 1.250 DH selon la catégorie des apprenants. Plusieurs centres sont spécialisés dans l’enseignement de l’anglais. En tête, l’American language center et le British Concil qui proposent, en plus de l’anglais basique, l’anglais des affaires. A Agadir et Tanger, le centre américain propose des programmes adultes, juniors et des cours spéciaux tels que la préparation au Toefl, des cours de business english et la préparation à l’épreuve d’anglais au bac. Les tarifs par session varient entre 600 et 1.200 DH à raison de deux ou trois heures par semaine. Un tarif annuel de 1.800 DH pour les enfants est aussi proposé. En raison des échanges qui s’intensifient entre l’Espagne, l’Italie et le Maroc, l’espagnol et l’italien sont aussi des langues très demandées. Les réseaux des Instituts Cervantès et Dante Aliglieri proposent des modules aussi bien pour les adultes que les enfants. Des cours pour entreprises sont également possibles sur demande. En plus, il est possible de faire des cours d’espagnol à distance via la classe virtuelle d’espagnol de l’Institut Cervantès. Et pour ceux qui le souhaitent, le Goethe institut, de son côté, dispense des cours de langue allemande. Les instituts privés comme Calliope dispensent une offre multilingue et à la carte selon les besoins de chacun. On peut y apprendre, outre l’anglais, le français et l’espagnol, le chinois mandarin, le russe, l’arabe classique ou dialectal et même le berbère. Calliope, comme beaucoup d’autres centres, prépare à différents examens tels que Toefl, Selectividad, Gmat, etc. Des cours inter et intra entreprises, des stages d’immersion linguistiques et des cours particuliers sont au menu. «En clair, il s’agit de s’adapter à la demande de la clientèle», souligne Amine Debbagh, directeur général de Calliope. Des particuliers aux cadres, l’offre est à la carte: cours one to one, par petits groupes ou classes de 14 apprenants. «Si un cadre a besoin de cours de chinois ou de portugais pour une raison ou une autre, on met à sa disposition un professeur enseignant ces langues», ajoute Debbagh. Il existe sur le marché beaucoup de professeurs marocains qui maîtrisent parfaitement les langues. Le centre fait aussi appel à des «natives», c’est-à-dire à des professeurs qui enseignent leur langue maternelle. «Parler une langue ne signifie pas pour autant que l’on est capable de la transmettre», prévient le directeur de Calliope.


Parlez-vous chinois, russe…

DANS un monde de plus en plus «mondialisé», la maîtrise des langues s’avère incontournable. Anglais, espagnol, chinois, russe… la demande s’intensifie. «Les Marocains ont beaucoup de facilités en ce domaine. En effet, ils vivent dans un contexte où sont parlées plusieurs langues à la fois (arabe dialectal et classique, berbère, français, etc.», explique le directeur du centre Calliope. La tradition d’hospitalité des Marocains fait qu’ils font des efforts pour parler la langue du touriste. Par ailleurs, l’enseignement des langues étrangères a fait aussi de gros progrès. Ludique et performant, il s’appuie sur des supports pédagogiques modernes. En plus des livres, les outils utilisés sont multimédia.F.E.O.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc