×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Une seconde enquête pour cerner le marché de la qualité

Par L'Economiste | Edition N°:1731 Le 23/03/2004 | Partager

. La collecte de l'information a démarré ce mois-ci. Les résultats seront connus au plus tard en juilletEt de deux. L'Association des qualiticiens du Maroc (AQM) a démarré ce mois-ci sa seconde enquête sur la qualité au Maroc. “Les résultats sont prévus au plus tard en juillet prochain”, annonce Réda Idir, président de l'AQM. L'enquête, qui est actuellement dans la phase de collecte d'informations, se déroulera donc sur quatre mois et sera reconduite tous les deux ans. L'objectif est d'obtenir une image de la situation de la qualité au Maroc durant les cinq dernières années ainsi que les prévisions à l'horizon 2010. Outre l'état des lieux des entreprises certifiées et certifiables, les résultats de cette investigation permettent d'analyser la situation des cabinets de conseil et organismes de certification au Maroc et de tracer le portrait type du qualiticien marocain. . 50 à 60 entreprises par anSelon le dernier bilan de l'AQM, réalisé en 2002 et rendu public en 2003 (cf. www.leconomiste.com), les entreprises certifiées sont pour la plupart (75%) des sociétés anonymes, de moyenne et grande tailles, dotées d'un capital de 5 millions de DH au moins. Elles réalisent plus de 50 millions de DH de chiffre d'affaires pour un effectif de plus de 50 personnes. 35% d'entre elles sont des filiales de multinationales. Sur les 500 entreprises existantes qui entrent dans cette catégorie, le potentiel est évalué à 300 entreprises certifiables d'ici 2010, indique le rapport de l'AQM.Les PME, qui représentent moins de 25% des entreprises certifiées, sont pour l'essentiel tournées vers l'export, relève ce même rapport. Si le taux de croissance annuel du nombre d'entreprises certifiées reste constant, il augmentera de 50 à 60 entités par an d'ici 2010, toutes catégories confondues. Ces entreprises s'ajouteront annuellement au lot de celles déjà certifiées. Et la tendance pourrait se renforcer grâce au programme d'accompagnement des PME/PMI financé par les Européens (Meda). “A ce rythme-là, le Maroc rattraperait son retard en matière de certification dans les deux années à venir”, estime l'AQM. D'ailleurs, ce sont les PME qui sont les plus demandeuses d'une assistance technique ou financière. Le coût de la démarche certification est évalué par les professionnels à 400.000 DH en moyenne et le délai de mise en place du système qualité estimé à 20 mois environ.Côté conseil, ce sont quelque 80 cabinets conseil et de formation qui se partagent le marché. Un marché jugé encore trop étroit. “Cela représente un cabinet pour 3 entreprises certifiées environ”, précise le rapport. A comparer avec la France qui abrite 1.350 cabinets pour 25.000 entreprises certifiées, soit un cabinet pour 18 entreprises certifiées. Ce qui explique que la plupart des cabinets réalisent un chiffre d'affaires annuel inférieur à un million de DH dans le domaine de la qualité. Seuls 4 génèrent une recette annuelle de plus de 2 millions de DH. A noter que des organismes de renommée mondiale (comme Cegos, Cap- Afnor…) s'installent au Maroc. C'est la preuve, estime l'AQM, que le marché national est porteur. A. E.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc