×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Emploi & Carrière
Echos d’ailleurs

Par L'Economiste | Edition N°:2755 Le 14/04/2008 | Partager

. Le contrat à objet définiC’est le nouveau CDD des informaticiens mis en place par l’accord interprofessionnel sur la modernisation du marché du travail en France, directement inspiré du contrat de chantier en vigueur dans les BTP et autres bureaux d’études. Il serait particulièrement adapté aux informaticiens des Sociétés de service en ingénierie informatique (SSII) : aucune date de fin et une durée comprise entre 18 et 36 mois. Le contrat s’achève une fois la mission du consultant effectuée. Il faut savoir que les SSII sont confrontées à de grandes difficultés de recrutement largement imputables à l’image peu flatteuse qu’elles renvoient, souvent qualifiées de «marchands de viande» ou encore de «mangeurs d’hommes». Le secteur ne valoriserait pas suffisamment les qualités humaines, et le métier serait trop solitaire, selon une étude de Syntec Informatique (chambre syndicale des SSII) et rapportée par Les Echos. Les syndicats dénoncent des pratiques inquiétantes : absence de formation, licenciements abusifs, salaires peu attractifs,…Généralement, le consultant n’a quasiment aucun contact avec son manager, hormis l’envoi régulier de son rapport d’activité par message électronique. En fait, les SSII se contentent de fournir à leurs clients une main-d’œuvre qualifiée pour un projet bien défini, un mode de fonctionnement que certains syndicalistes qualifient comme de «l’intérim déguisé».Autre problème pointé du doigt: La fidélisation des collaborateurs. Architecte technique, consultant fonctionnel ERP, développeurs, ingénieur systèmes et réseaux, les profils ne manquent pas, ils sont très demandés et n’hésitent pas à claquer la porte en cas d’insatisfaction.Ainsi, certaines SSII ont décidé de réagir. Elles s’efforcent d’instaurer un lien particulier entre managers et consultants. Ces derniers ont tendance à ne ressentir aucune appartenance à leur entreprise. Autre axe d’effort, la formalisation de la politique RH: Multiplication des bilans et autres entretiens individuels et même l’instauration des entretiens de démission.. La sécurité sociale dans les petits pays L’Association internationale de la sécurité sociale organisera, du 23 au 25 juin 2008, une Conférence internationale pour les régimes de sécurité sociale des petits pays. Cette réunion s’inscrit dans le prolongement de la rencontre qui s’est tenue à Nassau (Bahamas), en 2001, et de celle de Nicosie (Chypre), en 1993. . Argumenter et convaincre«L’acte de convaincre, distinct de celui d’expliquer ou de celui d’informer, a le pouvoir de faire évoluer l’opinion de l’autre et peut contribuer à changer les choses», rappelle Philippe Breton, chercheur au CNRS et spécialiste de la communication.Son livre «Convaincre sans manipuler» s’inspire directement des techniques mises au point par la rhétorique grecque et romaine qui avait deux grandes préoccupations: l’efficacité et l’éthique. La première peut parfaitement aller de pair avec le respect de l’autre. La rhétorique se tenait donc à distance des techniques de manipulation, désormais très présentes dans notre environnement. Cette dernière ne serait guère efficace et le plus souvent contre-productive. Méthode: Accrocher le public, exposer l’opinion, argumenter et conclure. Mais cette démarche n’est pas toujours une garantie de succès.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc