×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Emploi & CarrièreBrèves

    Par L'Economiste | Edition N°:2755 Le 14/04/2008 | Partager

    . Orientation: La caravane de SegepecLe groupe Segepec organise une caravane d’orientation, du 9 avril au 2 mai, à travers plusieurs villes du Maroc. La tournée est dédiée à l’orientation, elle consiste à aider les lycéens et les étudiants dans le choix de leurs futurs métiers. Après Casablanca (du 2 au 12 avril), la caravane fera escale à Fès, Tanger, Mohammédia, El Jadida, Meknès et Marrakech. «Le choix des bus est fait pour viser la proximité. Nous avons constaté que la plupart des étudiants ne se présentent pas pour s’informer dans les forums, nous avons, alors, décidé d’aller vers eux», explique Abderrahman Lahlou, président du groupe Segepec.Selon les organisateurs, l’orientation sera focalisée sur le métier à choisir, et non pas sur la branche ou la filière des études. «Au Maroc, on a tendance à mettre en avant les études et négliger les métiers, du coup, les étudiants se retrouvent dans la confusion après l’obtention du diplôme», ajoute Lahlou. Segepec s’est également associé à la fondation Ficre qui regroupe plusieurs acteurs du secteur de l’enseignement. Le groupe sponsorise le site www.tawjihcom.ma, créé par la fondation. «Ce site est entièrement dédié à l’orientation pédagogique des étudiants, nous avons trouvé l’idée intéressante et nous souhaitons l’accompagner», conclut le président de Segepec.. Le coût du stressLe coût du stress s’élèverait entre 0,8 et 1,6 milliard d’euros chaque année en France, se monterait à 20 milliards en Europe et plafonnerait à 300 milliards de dollars aux Etats-Unis, selon Le «Figaro Réussir». D’après la psychologue Sylvie Sanchez-Forsans, fondatrice du Centre d’applications psychologiques et d’accompagnement professionnel (Capap), le stress peut s’avérer aussi toxique que certaines pratiques addictives. Si chacun est responsable de la gestion de ses émotions, les entreprises peuvent mettre en place des dispositifs permettant de réduire le stress de leurs collaborateurs. En gros, il faut distinguer entre quatre types de collaborateurs anxieux: Le miné, le délirant, le speed et le démineur. Face à des rythmes d’adaptation de plus en plus élevés dans des marchés mondialisés, les entreprises ont saisi l’intérêt qu’elles pouvaient avoir à se pencher sur la question. . L’art entre au bureauL’art a fait depuis quelques années une entrée remarquée dans le panel d’outils de formation des cadres. De nouveaux cabinets de conseil sont spécialisés dans ces méthodes, à l’instar de Culture & Sens, qui propose des thèmes originaux tels que «Rolling Stones ou Beatles?» ou «Comment Proust peut changer votre vie?» Les entreprises de luxe, où la créativité est le nerf de la guerre, sont particulièrement friandes de ces formations, convaincues que la culture générale est essentielle pour résoudre certains problèmes qui se posent en entreprise. Les formations artistiques ont été utilisées pour ressouder l’esprit collectif dans des moments où ces groupes étaient traversés par des changements majeurs. Chez Accenture, ces formations sont appréciées parce qu’elles permettent de rapprocher sur un socle culturel commun des salariés très diversifiés, dans une entreprise fortement internationalisée. Mais la tendance a aussi le revers de la médaille: faire entrer une plus grande dose de culture dans l’entreprise ne doit pas exempter les directions des ressources humaines d’une démarche proactive en faveur du recrutement de nouveaux profils, moins formatés, prévient Le Monde Economie.. Nul n’est prophète chez luiDe plus en plus de sociétés de gestion anglo-saxonnes font confiance à des femmes françaises pour les postes de country managers. Des maisons aussi prestigieuses que JPMorgan Asset Management, Morgan Stanley Investment Management, Blackrock Merill Lynch IM, Henderson Global Investors ou BNY Mellon AM, ont nommé des Françaises à ce poste en France. Souvent, elles sont les seules femmes de leur groupe à occuper une telle fonction au niveau mondial. Ces entreprises ne sont pourtant pas suspectes de discrimination à l’égard des femmes, certaines d’entre elles occupant les plus hautes responsabilités, par exemple dans le développement européen. Les sociétés de gestion française affichent un bilan encore plus mince en matière de diversité puisque seule BNP Paribas a nommé une femme à la tête de ses activités allemandes. En outre, les cinq femmes concernées avouent leur préférence pour les fonds anglo-saxons: en intégrant une filiale, elles accèdent à une structure à taille humaine et elles sont attirées par la culture du résultat, plus présentes dans les entreprises anglo-saxonnes. . La première promo de l’Executive MBA en protection socialeUne quinzaine de cadres de la CIMR et de la CNSS ont décroché le diplôme d’Executive MBA en management de la protection sociale. La formation qui a duré une année a été initiée et assurée par LMS en collaboration avec l’Ecole supérieure d’assurances de Paris. Le programme porte sur les techniques de management et de gestion auxquelles s’ajoute le coching individuel. La formation comprend également des modules «métier» axés sur les différents dispositifs du management de la protection sociale. «La formation a été entièrement financée par les deux organismes», assure Hamid El Otmani, directeur général de LMS.. Forum ENJM EntreprisesOrganisé par l’association des élèves de l’Ecole nationale de l’industrie minérale, le forum se tiendra du 16 au 17 avril. Il aura pour thème «la prospective dans l’entreprise; garant d’excellence et de pérennité».

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc