×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Elections: C’est parti!

Par L'Economiste | Edition N°:1787 Le 10/06/2004 | Partager

. Début du scrutin aujourd’hui aux Pays-Bas et au Royaume-UniLes Pays-Bas et le Royaume-Uni ouvrent le bal des européennes en votant dès aujourd’hui jeudi. L’Irlande et la République tchèque suivront vendredi, l’Italie, Malte et la Lettonie samedi. Le reste de la troupe se rendra aux urnes dimanche. Un mois et demi après son élargissement historique, l’Union européenne s’apprête à vivre quatre jours d’élections sans précédent par leur ampleur, avec le renouvellement d’un Parlement appelé à représenter pour les cinq ans à venir, les 450 millions de citoyens de l’Europe à 25. Les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) partent favoris pour garder leur domination face à la gauche à l’assemblée de Strasbourg, qui comptera 732 députés, contre 626 lors de la précédente législature. Mais la participation, qui menace d’être l’une des plus faibles depuis un quart de siècle, et le score des eurosceptiques, notamment dans les 10 Etats entrés le 1er mai, sont deux enjeux majeurs. Depuis la première élection de 1979, les européennes ont toujours fait figure de scrutin de “seconde zone” et l’édition 2004 ne déroge pas à la règle. Selon l’institut EOS Gallup, 49% seulement des électeurs se disent “certains” d’aller voter. Au dernier scrutin de 1999, la participation avait déjà battu un record de faiblesse à 49,8%. La désaffection des électeurs est particulièrement sensible chez les nouveaux adhérents, où les flonflons de l’élargissement se sont déjà tus. Les sondages font craindre une abstention de 70 à 80% en Pologne ou en République tchèque. Autre fait marquant: les Pays-Bas ont décidé d’autoriser la publication des résultats provisoires des élections européennes dès aujourd’hui jeudi dans la soirée, en dépit de l’opposition de la Commission européenne, Bruxelles et La Haye bataillant sur des divergences sémantiques. Suivant une tradition établie lors des élections législatives, les communes transmettront leurs résultats à l’agence de presse ANP qui les centralisera et donnera ainsi une image des résultats nationaux. La décision néerlandaise irrite la Commission. Bruxelles estime que les Pays-Bas violent un règlement qui interdit la publication des résultats avant la fermeture du dernier bureau de vote dans l’UE, soit dimanche soir. Dévoiler de manière anticipée des résultats peut influencer les électeurs dans d’autres pays, selon la Commission.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc