×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    Du 21 au 27 mars : Les Basques en force à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:121 Le 17/03/1994 | Partager

    LES Basques arrivent en force. Après les Catalans et les Andalous, ce sont les hommes d'affaires de Bilbao et sa région qui viennent du 21 au 27 mars en mission commerciale.

    Près de 80 entreprises seront représentées à Casablanca par '50 personnes. Elles seront soutenues par Mme Rosa Diez Gonzalez, ministre du Commerce. de la Consommation et du Tourisme du gouvernement basque. Cette région est l'une des 17 communautés autonomes qui forment l'Etat espagnol et a autorité. depuis 1979, sur la politique économique, fiscale et commerciale. Si la région est devenue célèbre par ses actions violentes et qu'elle réclame son indépendance, elle n'en est pas moins fortement industrialisée. Elle est le berceau de l'industrie lourde et de la machine-outil espagnoles. Les entreprises qui feront le voyage du Maroc appartiennent d'ailleurs surtout aux secteurs des biens d'équipement: énergie, mines, sidérurgie, chimie, transformation du caoutchouc et plastique et pêche, outillage...

    Ces entreprises, portées par "le boom" de l'Espagne qui se mettait au diapason de l'Europe dans les années 80, cherchent de nouveaux débouchés. Le Maroc apparaît comme un pays en équipement, ce qui avait justifié la grande opération Expotecnia de l'automne 93.Il y a marché à conquérir pour les biens basques. mais aussi des projets à monter avec les Marocains. Les Espagnols, pour cette mission, feront preuve de beaucoup d'ouverture quant aux opportunités, explique-t-on à la Chambre de Commerce espagnole qui sert de base logistique à l'opération. Au total, une vingtaine de personnes y sont mobilisées pour l'opération. Certaines sont mises par l'administration basque à la disposition de la CCI espagnole pour l'opération.

    La CCI était chargée de cibler les entreprises basques potentiellement intéressées par le Maroc. Certaines ont fixé elles-mêmes leur RDV. Pour d'autres, des RDV ont été pris. Au total, 500 à 800 Marocains viendront voir leurs homologues espagnols, "ce sont des gens de haut niveau, présidents ou directeurs généraux qui ont répondu à l'appel. Ils accueillent la mission avec un a priori favorable. Pour les achats de biens d'équipement, consulter. Consulter les fabricants espagnols devient un réflexe ", assure M. Lopez, directeur de la CCI espagnole.

    Le Pays Basque a exporté vers le Maroc près de 10 milliards de Pesetas en 1992. Le chiffre devrait être largement dépassé en 1993. Sa part dans l'investissement espagnol (2ème rang au Maroc. avec 19CXc du total) s'est accrue. avec la prise de participation de Banco de Bilbao Viscoya dans Uniban, l'implantation de Algodonera de San Antonio (Settavex à Settat), Babcock et Wilcox Espanola, filiale de l'INI, le grand holding d"Etat. BWE dirige le groupe adjudicataire de la centrale de l'ONE de Jorf Lasfar et réalise pour 1 ' OCP le nouveau gisement de phosphates de Sidi Channane.

    K.B

    Machine-outil 94

    L'usinage à grande vitesse

    SALON leader des équipements de production, Machine-Outil 94 présentera du 16 au 20 mai prochain à Paris-Nord Villepinte une offre complète de machines-outils travaillant par enlèvement ou formage du métal. Les produits et matériels seront exposés par plus de 500 entreprises en provenance de 15 pays. Ces sociétés formeront un véritable carrefour d'affaires consacré aux industries de production.

    La répartition des exposants par secteurs d'activité sera de: 40% pour les métaux, matériaux nouveaux et machines-outils travaillant par enlèvement de métal; 24% pour le formage du métal; 6% pour les traitements de surfaces et traitements thermiques; 9% pour la prouctique; 6% pour la mesure et le contrôle; 15% pour les accessoires, équipements et maintenance d'usine. Après un fort développement et de nombreuses réalisations dans les domaines du graphite, de I ' alliage léger et du cuivre, I ' usinage à grande vitesse (UGV) apporte aujourd'hui des solutions intéressantes pour l ' usinage de la fonte et de l'acier. L'usinage à grande vitesse est une technologie qui permet d'atteindre, pour un matériau donné, des vitesses de coupe 10 fois supérieures aux vitesses d'usinage traditionnelles. En France, une association "Usinage très grande vitesse" regroupe les principaux laboratoires spécialisés en coupe de matériaux, des groupes français (Renault, Citroën, Aérospatiale, Dassault, ...), des laboratoires universitaires (Université de Toulon et du Var) et des constructeurs de broches. Le Cetim (Centre d'Etudes Techniques des Industries Mécaniques), qui sera présent au salon, a affectué des essais sur l'usinage à grande vitesse des outillages de formes (moules, matrices de forges, outils d'emboutissage....). Les ingénieurs ont enregistré des résultats significatifs: par rapport à l'usinage classique, le fraisage à grande vitesse multiplie par deux la productivité. En moyenne, le temps de polissage des pièces usinées à grande vitesse est plus que divisé par quatre.

    Rewriting L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc