×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Culture

D'où vient le Père Noël?

Par L'Economiste | Edition N°:1655 Le 04/12/2003 | Partager

. Guerre dans les pays scandinavesGroenland, Finlande, Suède et Laponie se disputent l'homme mythique à la longue barbe blanche, l'homme le plus connu des enfants, le Père Noël, l'original, le vrai, l'unique. Il est, selon la légende, quelque part au pôle nord, sur la banquise au Groenland, la plus grande île du monde, recouverte dans sa quasi-globalité de glaces éternelles, assurent en choeur ses habitants, les Inuits, qui gardent jalousement son royaume. A Kongensgaarden (la ferme du roi), blottie dans une vallée secrète, au nord-est du Groenland, le vrai «Julemand», à l'allure majestueuse, une clé d'or au cou, celle de son atelier de jouets, maintient bec et ongles qu'il est l'«unique», et que les autres sont des «usurpateurs», des «aides qui veulent lui ravir son trône», faisant référence notamment aux Santa Claus finlandais et suédois. «L'histoire est là pour le prouver», dit-il à l'adresse de ses contestataires. Selon la légende, le mythe du Père Noël remonte au IVe siècle, personnifié par un évêque à la barbe blanche, Saint Nicolas de Myre en Asie mineure (la Turquie aujourd'hui), très généreux envers les enfants. Mais niant cette «vérité historique», le Père Noël finlandais, de sa montagne lapone de Korvatunturi, près de la frontière russe, revendiquant son immense popularité, assure qu'il est le véritable Santa Claus, le plus populaire aussi. Plus d'un demi-million d'admirateurs, dont deux-tiers d'étrangers, visitent chaque année son «Santa Claus village», un parc à thème près de Rovaniemi, chef-lieu de la Laponie. Et pour le seul mois de décembre, quelque 75.000 enfants accompagnés de leurs parents viennent par charter le rencontrer et lui remettre leurs listes de voeux. Chiffres de popularité à l'appui, le Santa Claus lapon tente depuis des décennies de faire entendre sa voix au Congrès mondial des Pères Noël, qui a lieu chaque été à Bakken (au nord de Copenhague), le plus vieux parc d'attractions du monde, créé en 1583. Au 40e congrès, l'été dernier, quelque 160 Pères Noël et lutins de 12 pays européens, du Canada et du Japon, ont fustigé une nouvelle fois à l'unanimité (moins une voix) le Santa Claus de Finlande, qui voulait supplanter son rival du Groenland. Le «Jultomten» suédois a revendiqué lui aussi, timidement, pour son pays le titre de la patrie du Père Noël, en vain. Chez lui, à Arvidsjaur, en Laponie suédoise, près du cercle polaire, le «Jultomten» a retrouvé son franc-parler, affirmant qu'il «existe» et reçoit du courrier d'enfants du monde entier qui croient en lui. A Mora, dans le centre du royaume, un grand parc est visité chaque fin d'année par des dizaines de milliers de petits.(AFP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc