×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Dialogue social: Statu quo

Par L'Economiste | Edition N°:1531 Le 03/06/2003 | Partager

. Depuis la signature du protocole du 1er mai, aucun suivi n'a été assuré. Selon l'UMT, cette situation soulève des interrogations sur cet accord Un mois après la signature du protocole d'accord entre les partenaires sociaux, les travaux des commissions n'ont toujours pas redémarré. Et pourtant le Premier ministre, Driss Jettou, avait promis que les discussions se poursuivraient après la fête du travail. Des questions aussi importantes que le droit de grève, l'assurance-maladie obligatoire ou encore les retraites doivent être tranchées. Les syndicats mettent ce retard sur le compte des attentats terroristes du 16 mai. Mais certains d'entre eux estiment que “l'activité économique se poursuit normalement”. “Les pouvoirs publics ne doivent en aucun cas geler les discussions”, affirme un haut responsable à l'UMT. “Depuis la signature de cet accord, aucune action pour sa concrétisation n'a été entreprise. De même, aucune réunion de suivi n'a été organisée”, assure ce cadre. Selon lui, cette situation “ne peut que suscite des interrogations sur cet accord”. L'UMT qui se dit surprise par “la léthargie” du gouvernement avance que “ce dernier s'est empressé de conclure des accords qui, une fois signés, ont été classés dans les tiroirs”. Du côté de l'UGTM, la lenteur d'exécution des décisions est pointée du doigt. Abderrezak Afilal, secrétaire général de cette centrale, affirme aussi que des contacts ont été établis entre son syndicat et certains départements ministériels, notamment pour la mise en application des avancements et aussi pour le dossier de l'entraide nationale. Pour sa part, la CDT a saisi les services du Premier ministre pour la relance des réunions. C'est ce qui ressort des déclarations de Abdelkader Zaer, membre des instances dirigeantes de la CDT. “Un courrier a été adressé dans ce sens à la Primature”, assure Zaer. Selon lui, “plusieurs dossiers sont restés en suspens. Mais nous sommes confiants”. Pour l'heure, les syndicats sont unanimes sur la nécessité de réactiver les travaux de la commission sur les élections. Surtout que le processus démarre à partir du 20 juin avec l'affichage des listes des électeurs (voir encadré). Rappelons que parmi les principales décisions du protocole d'accord signé le 30 avril dernier, figure la réduction du temps de travail pour les salariés du secteur privé industriel. Il passe de 48 à 44 heures par semaine. Autre mesure, l'augmentation du Smig de 10% en deux étapes. Cette disposition a soulevé des remous au sein de la CGEM. D'ailleurs, à ce niveau, les syndicats craignent un recul du patronat.


Calendrier

Le calendrier des élections des représentants du personnel a été établi. Au niveau du secteur de la fonction publique et des collectivités locales, les listes des électeurs seront affichées du 20 juin au 5 juillet 2003. Leur vérification se déroulera du 6 au 15 juillet. Quant au dépôt des candidatures, il s'effectuera du 16 au 31 juillet. La date du vote est fixée au 10 septembre prochain. Pour ce qui est du secteur privé, la révision des listes des électeurs et leur affichage s'étaleront du 20 juin au 5 juillet. Les réclamations doivent être déposées du 6 au 13 juillet. Ces réclamations seront examinées du 14 au 21 juillet. Les candidatures doivent être déposées du 1er au 9 septembre. Pour sa part, le vote se déroulera du 15 au 19 septembre prochain. Pour le secteur minier, le déroulement des opérations a été aligné sur celui du secteur privé. Et ce à l'exception du dépôt des candidatures prévu du 22 au 31 juillet et au vote dont la date est fixée pour le 10 septembre. Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc