×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Dette publique: Plus d’intérêt pour le papier long

Par L'Economiste | Edition N°:2335 Le 07/08/2006 | Partager

. Le trésor plus actif . Moins de dynamisme sur le marché secondaireLe papier long séduit de plus en plus d’investisseurs sur le marché de la dette publique, au moins durant l’année 2005. Découragés par les tensions qui sévissent sur le marché monétaire, ils préfèrent déployer leurs fonds dans des placements plus sûrs. Cette tendance convenait parfaitement aux besoins du Trésor qui a beaucoup puisé sur le marché des adjudications pour combler ses dépenses exceptionnelles (DVD, arriérés de la CMR, dépenses de compensations…). Cet intérêt grandissant pour les bons de Trésor à long terme n’était pas suffisant pour booster la demande globale qui a diminué de 31% en 2005. Elle ressort à 213 milliards de DH contre 309 milliards une année auparavant. Les montants servis ont toutefois progressé de 4% à 78 milliards de DH au lieu de 75 milliards en 2004, soit un taux de satisfaction de 36,5%.La demande a été dominée à hauteur de 63% par les maturités longues. Les échéances moyennes et courtes en représentaient 22 et 15% respectivement contre 52 et 30% en 2004. «Cette tendance s’explique par le manque de visibilité sur le marché monétaire et la volonté du Trésor à allonger la durée moyenne de la dette», explique le rapport. Les souscriptions traduisent fidèlement la structure de la demande. Les levées du Trésor se sont concentrées à 69% sur le papier long. Les maturités moyennes et courtes en représentent 16 et 15% respectivement. «Le changement le plus marquant est le regain d’intérêt de la maturité 20 ans qui a été satisfaite à hauteur de 41% avec un montant de 9,5 milliards de DH», souligne l’étude. La demande des bons de Trésor de 15 et 10 ans a été satisfaite à 35 et 46% respectivement. Les deux types de papiers représentaient chacun 28% de l’offre en 2005. L’engouement pour les maturités longues a provoqué une baisse de leur taux de rémunération annuel pondéré (TMPA). Les titres de 15 ans étaient rémunérés à 5,37% soit 0,34% en moins qu’en 2004. Ceux de 10 ans ont vu leur taux d’intérêt baisser de 0,24% à 4,78%. «Néanmoins, le TMP (ndlr. taux moyen pondéré) synthétisant l’ensemble des bons a enregistré une hausse de 0,43%, passant de 4,21 à 4,64% suite à la prépondérance des levées longues dans le total», conclut le rapport. Par ailleurs, le volume des transactions sur le marché secondaire de la dette publique a progressé de 4% à 4.595 milliards de DH. Un rythme nettement inférieur à l’année d’avant où l’activité de ce marché a progressé de 60% à 4.423 milliards de DH. Le volume de 2005 est monopolisé à 97,8% par les opérations de prêts emprunts de titres (Repo) qui totalisent 4.494 milliards, en hausse de 4% par rapport à 2004. Les opérations fermes ont baissé de 7% à 101 milliards de DH.N. Sq

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc