×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Des céramiques orientalistes à l'espace Wafabank

    Par L'Economiste | Edition N°:57 Le 10/12/1992 | Partager

    L'orientalisme revient à la mode en Europe. Depuis le XVIII siècle, les artistes européens représentent l'orient, tel qu'il les intrigue. Les céramiques rares, exposées à Casablanca, à l'espace Wafabank portent le signe de leur époque.

    Ce sont des céramiques rares qu'expose l'Espace Wafabank jusqu'à la fin Décembre, à Casablanca.
    Les céramiques orientalistes ont été rassemblées par le Centre Culturel Italien, en collaboration avec la Fondation Wafabank et deux galeries, "Oriente-Occidente" de Marrakech et "Modernismo" de Milan. En effet, après Rabat c'est le tour de Casablanca d'accueillir cette exposition où l'on peut retrouver la grandeur et la splendeur d'un art qui, alliant la beauté des traits et des formes à la subtilité du message artistique, a su pénétrer à l'intérieur des choses. L'exposition, se voulant européenne, brille d'un éclat tout particulier. Ainsi, outre les objets présentés, une atmosphère de paix et de quiétude y plane et un "parfum exotique" en émane. Le visiteur en sort enrichi et apaisé. Parmi les oeuvres exposées, on a pu apprécier une coquille sculptée, signée Slovacchia, les travaux de Pesaro, de Rometti, de Mazzolani, de Goldsheider, de Clément Massier et d'autres trouvailles venues d'Angleterre... Ce sont des assiettes et vases richement décorées, des statuettes bellement exécutées et des céramiques subtilement façonnées. Oeuvres d'art à part entière où chaque détail est le résultat d'une longue et profonde méditation. Figures stylisées, des personnages idylliques buvant et se réjouissant du plaisir tranquille de vivre, des femmes drapées par pudeur, d'autres d'une nudité érotique. Toute la fantaisie et le lyrisme courtois des grands seigneurs de jadis se retrouvent transcrits et transposés par des mains d'orfèvres. Les différences de styles et de qualité, que l'on a pu constater d'un objet à l'autre, prouvent que les techniques de fabrication ont subi des influences venant des principaux courants imagiers et de pensées qui ont prévalu durant la période d'entre les deux guerres.

    Les céramiste italiens, français et anglais ont contribué à l'éclosion de la céramique dite orientaliste. Modernisme et tradition ont alterné avant de fusionner pour créer de nouvelles typologies aussi séduisantes les unes que les autres. L'intérêt des Européens (surtout des artistes) pour les arts orientalistes (chinoiserie, turquerie, tapisserie, art du bronze, art de l'argenterie, sculpture sur bois etc...), ne date pas d'aujourd'hui. En effet, l'orientalisme en tant que courant littéraire, pictural et décoratif, apparut au XVIème siècle, mais il ne connut l'essor qu'au XVIIIème siècle. Ceux qui ont contribué à son épanouissement sont très nombreux. Tous les missionnaires et artistes partis en quête de renouveau, vers cet Orient, en sont retournés pleins d'images écrites et dessinées. Les ornementalistes accompagnaient les architectes-archéologues, les peintres voyageaient avec les missionnaires. Ils étaient des chercheurs, des poètes, des céramistes, des tapissiers, des orfèvres, des joailliers, des graveurs: Charles Ernest Clerget, Eugène Julienne, Aimé Cheravard, Pascal Conte, Girault de Prangey, Eugène Flandrin, Alexandre Decamps, Prosper Marilhat, Alfred Sehodencq, Théodore Chassériau, Eugène Fromentin, Delacroix, Dinet, Henri Regnault, Georges Clairin, Albert Lebourg, et plus récemment Renoir, Matisse, Paul Clee, qui ont pris l'Afrique du Nord comme passerelle pour entrer en contact avec ce monde plein d'images inspiratrices. Actuellement on assiste à un regain d'intérêt pour cet art dont certaines oeuvres ont valeur de document historique, tant des aspects de la vie quotidienne s'y reflètent avec un réalisme exacerbé. Partout en Europe, l'orientalisme semble à la mode. En effet, il n'est pas de semaine sans que ne s'ouvre une exposition, ne se donne une conférence, ou ne sorte en librairie un ouvrage d'art sur l'orientalisme. Ce regain d'intérêt s'explique par la nature même de ce courant artistique qui, au delà des cloisonnements politiques et hégémonistes, a engendré des valeurs humanistes certaines.

    Abderrazzak RAZAK

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc