×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Crédit immobilier: La guerre des taux relancé

Par L'Economiste | Edition N°:2334 Le 04/08/2006 | Partager

. La banque populaire casse les prix. Les autres banques vont certainement suivre. Des conditions de remboursement alléchantesLe groupe Banques Populaires bouleverse la donne sur le marché du crédit immobilier. Il vient d’annoncer une nouvelle formule avec le taux d’intérêt le plus bas du marché. En effet, Salaf Mabrouk propose un taux de 6,32% sur une période allant jusqu’à 25 ans. Mais attention, la date limite pour profiter de cette offre est fixée au 31 décembre 2006. La guerre s’annonce donc à couteaux tirés entre les banques de la place après l’annonce de cette offre. Les taux appliqués variaient auparavant entre 7,5 et 6,5%. Mais les banques de la place devront probablement baisser leur taux pour s’aligner sur l’offre de la banque populaire. La concurrence peut aussi bien concerner les délais, les conditions et les différés de paiement. Cette concurrence acharnée est alimentée par les liquidités abondantes dont regorge le marché financier. Les banques sont prêtes à ouvrir les vannes du crédit à des taux plus abordables. Elles intègrent également des segments de clientèle plus risqués et qui étaient exclus du système de crédit. Et ce grâce au fonds de garantie institué dernièrement par les pouvoirs publics (Fogarim, Fogalef…). Le nouveau taux est applicable à l’ensemble des formules d’acquisition ou de construction de logement. Il concerne d’abord l’acquisition de logement neuf ou ancien à titre de résidence principale ou secondaire. Il peut aussi servir pour la construction d’un logement personnel ainsi que les travaux d’aménagement dans la résidence principale ou secondaire. Salaf Mabrouk peut aussi bien financer l’achat de terrain. De surcroît, Salaf Mabrouk ne prévoit pas de plafond de financement. Le crédit octroyé couvre une part importante de l’investissement immobilier. L’acquisition ou l’aménagement du logement est ainsi financée 100%. En cas de construction, il couvre 90% du coût du programme d’investissement comprenant les frais annexes. L’acquisition du terrain est, elle, financée à 70%.De plus, cette formule permet au bénéficiaire de choisir une échéance de remboursement mensuelle ou trimestrielle. Il peut aussi opter pour un taux d’intérêt fixe ou variable. Les différés de remboursement varient entre 3 mois en cas d’acquisition de logement ou de terrain et 18 mois en cas de construction.Pour bénéficier de ce crédit, il suffit d’en déposer la demande auprès d’une agence Banque populaire. Aucune ancienneté de compte n’est exigée pour bénéficier du crédit.Les avantages alléchants contenus dans cette formule vont donner beaucoup d’idées aux responsables des autres banques pour concevoir des offres plus compétitives.N. Sq

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc