×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Société

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:2313 Le 06/07/2006 | Partager

MRE: Pas de députés ad hoc

. Impensable La présence des MRE au Parlement est indispensable surtout dans la deuxième chambre. Qui va défendre les intérêts de nos concitoyens vivant à l’étranger? Dans leurs pays d’accueil, ils sont considérés «des étrangers» et, souvent, ils sont marginalisés.❏Amazigh. Troisième chambreTout simplement parce ce qu’il n’y a pas de la place pour tout le monde. Comment voulez-vous que nos MRE soient représentés au Parlement alors que nos partis politiques peinent pour trouver de la place dans cette enceinte? Pour y arriver, tous les moyens sont bons:1- Coudre le mode de scrutin sur mesure pour barrer la route aux partis jeunes;2- Découpage électoral favorisant les «vieux» des partis;3- Utilisation massive de l’argent.En plus, nos représentants ont peur que les MRE apportent un nouveau mode de gouvernance à la chambre imprégné par le dynamisme de ce qui se passe dans les parlements d’ailleurs (loin du cirque habituel que les Marocains ont appris morosement par cœur). Faute de ne pas suivre, ils seront démasqués. Après 2007 peut-être, on pourra mettre en place une 3e chambre baptisée «chambre des MRE».❏Amine. BrimadesUne décision a été prise par la plus Haute autorité du pays s’agissant de l’éligibilité des MRE.Pourquoi rien n’a été fait? Je ne suis pas un habitué des arcanes de la politique. Aussi je me hasarde à proposer l’explication que voici: dans l’administration, la prise d’initiative est dans la plupart des cas réprouvée, voire réprimée. La preuve: notre lexique populaire est plein de «sages» recommandations (…) Résultat: on attend des instructions. La scène étant trop complexe pour que mon explication ne frôle pas la caricature.❏S.. Je suis contreMoi je veux dire ce que personne n’ose dire: les deuxième et troisième générations de «Marocains sans frontière» (le nouveau et beau nom des MRE) sont plus intégrés de leurs pays d’accueil qu’on ne le pense en voyant les incendies des banlieues en France. Ceux qui aiment la politique, métier difficile, sont déjà entrés dans la politique française; ceux qui aiment l’entreprise, sont entrés dans l’entreprise française, etc. Ce qui ne veut pas dire qu’ils renient leur nationalité d’origine. Que reste-t-il? Ceux qui n’ont réussi dans aucune des opportunités offertes ou bien ceux qui cherchent dans la politique juste l’immunité pour faire leur trafic. Je ne souhaite pas d’élus MRE, car la vérité du terrain m’oblige à dire que ce ne sont pas des gens intéressants pour le développement du Maroc. C’est pourquoi je suis contre cette représentation alors que la pensée unique voudrait que je sois pour.❏Faty de Toulouse


Lettre à mon Roi

- Majesté, à force de lire et de relire votre discours du 06.11, je l’ai appris par cœur. Majesté, le lendemain du discours nous avons crié haut et fort que c’était une décision courageuse. Y compris ce qui a été décidé pour le Sahara.- Le discours du 06.11 est un acte historique. Un tournant dans la vie des MRE. Enfin notre Roi nous rétablit notre droit constitutionnel. Vous êtes notre Roi et donc le garant de notre liberté et nos droits. La Constitution y oblige.- Mais, voilà maintenant que votre gouvernement change les choses et nous propose des sièges au CES (Conseil économique et social). Mais Sire, dans votre discours, j’ai pas souvenir de CES. - Sire, vous avez parlé de 4 choses: parlement, circonscription, droit de vote et le CSCME.- Sire, ils sont en train de refaire la même chose qu’avec feu votre Père! A quoi sert le rapport du cinquantenaire si on n’applique pas ses recommandations? (…)✯Yabiladi


Enfance: Non à la violence!

. Le mal est profondLa pire des violences est de confier ses filles comme bonnes, les garçons comme apprentis ou bergers, se servir des bébés pour mendier et apitoyer les gens… Arrêtons l’hypocrisie! Il ne faut pas attendre un événement malheureux pour réagir.❏S.K.. ExceptionsD’habitude, les femmes sont affectueuses avec leurs enfants. Mais, il y a des exceptions comme la maladie psychique ou autre, alors à ce moment il y a des comportements qui dépassent les limites humaines et l’être peut devenir un monstre. Toutefois, un enfant est un être très fragile et il faut savoir le manipuler, si non il peut devenir une fois adulte un vrai criminel.❏Ridouan


Transport aérien: Faut-il avoir peur des low-cost?

■ Et dire que pour Casa-Agadir ou Casa-Tanger, vous «crachez» plus que les 500 DH du Londres-Marrakech! C’est ça le monopole! ❏Miranda■ Si j’étais actionnaire dans une compagnie aérienne détenant des monopoles sur certains vols, le low-cost me dérangerait, mais en ma qualité d’usager j’applaudis l’arrivée de ces derniers.❏K.■ Malaga n’est pas loin Très franchement, le low-cost, on s’en moque comme de l’an 40. Pourquoi? Tout simplement parce que cette question concerne les étrangers qui voyagent vers le Maroc et les professionnels du tourisme. Les Marocains qui voyagent vers ces pays émetteurs, si et seulement si le visa est décroché, la RAM est là pour les arnaquer. Au lieu de 400 DH pour Londres, elle vous allégera le portefeuille de 4.000 DH au minimum. C’est-à-dire 10 fois plus. C’est normal... c’est grâce à cette manne que la RAM peut distribuer autant de billets gratuits à tous les parasites du «plus beau pays du monde». Dieu merci, Malaga n’est pas loin...❏Mirza■ Ventes on-line, encore et toujoursJe voudrais commenter l’encart sur les ventes on-line par cartes de crédit. Primo, nous, Marocains, sommes habitués à nous voir refuser toute transaction bancaire avec l’étranger, pour cause de devise non convertible. Si un billet électronique peut maintenant être acheté on-line, via carte bancaire, la moindre des choses, c’est de dire sur les différentes pubs que «maintenant, tu peux acheter sur Internet avec ta carte bancaire normale» . Deuxio, personne n’est contre le paiement par carte. Mais c’est plutôt le nombre de commerces équipés de TPI qui manquent, ainsi que le seuil minimal pour utiliser une carte qui est élevé (50 à 100DH).❏Hamid■ Le monde à l’envers!Vous dites 500 DH Londres-Marrakech? Alors comment va réagir ce passager anglais quand on lui demandera 150 DH pour un tour dans la ville ocre en bus décapotable? Il paraît que c’est fait pour éloigner Khaal Errass que vous et moi sommes. Encore un peu et on devra vider Marrakech pour nos «hôtes» qui voyagent à 500 DH quand nous on paie 5.000 DH pour le même service, moins de 100 DH le jour en hôtel 4 étoiles quand nous on doit payer 1.200 DH pour la même prestation, qui et qui... C’est la nouvelle Caisse de compensation qui finance le tourisme low-cost grâce à nous. Le monde à l’envers quoi!❏Ramses


■ Et le maïs?Bonjour! Pourquoi se focalise-t-on encore au Maroc sur le pétrole et sur l’exploration pétrolière alors que le monde entier regarde en direction du méthanol et de l’éthanol (à base de maïs et de sucre), à savoir vers le Brésil qui est en train de devenir la nouvelle destination d’investissements pétroliers. Qu’attend-on pour investir là-bas ou ici dans le maïs, le sucre, et autres sources d’éthanol/méthanol, vite!❏Yassine O, interprète■ Le prix et les clientsCher L’Economiste, je veux parler des prix des hôtels suite aux courriers publiés la semaine dernière et qui allaient tous dans le même sens (dire que les Marocains payaient trop cher malgré l’opération Kounouz Biladi). Je ne suis pas hôtelier, je ne suis pas voyagiste; je suis voyageur parfois quand mes moyens le permettent. Je suis comme vous tous: moins c’est cher, mieux c’est pour moi, pour le même service évidemment… C’est là que le bât blesse. Si on fait trop de pression sur les prix, on aura nos premières vacances à bon compte et puis plus rien. Si les hôteliers ne gagnent pas leur vie, ils vont dégrader leur propre produit, juste pour survivre. Au lieu de deux serveurs formés (…) il n’y en aura plus qu’un, débordé. Puis il sera remplacé par un analphabète à moitié du Smig, qui ne saura pas ce qu’il fait mais va essayer de vous voler sur la consommation, car il ne gagne pas assez pour vivre (…) C’est le cercle vicieux et c’est pourquoi les bons citoyens doivent faire attention à cette problématique de prix: il faut être compétitif, baisser autant qu’on peut pour gagner des clients… pas pour les perdre! J’espère que le webmaster retiendra ma lettre, car c’est important mais pas assez mesuré.❏Jawad G, jeune commerçant à Marrakech

■ Accumulation Bonjour L’Economiste: La configuration de la croissance agricole ne mérite-t-elle pas plus d’attention que vous n’en avez accordé dans l’éditorial du 27 juin consacré à la croissance et au «modèle Jettou»? Les petits agriculteurs ont un enrichissement  limité, même en cas de bonne campagne. Bien sûr, plus il y a de V.A, plus ils en ont... mais avec un coefficient epsilon? En même temps, il y a une forte hausse du PIB agricole, secteur hautement social et qui n’embauche plus. Il y a forcément accumulation, mais où est-elle? Quand on lie le monde agricole avec la pauvreté, la consommation moyenne, la mortalité infantile, l’analphabétisme, le panier de ménagère, le vieillissement, la répartition des machines agricoles selon les surfaces, l’utilisation des semoirs... il y a un gros trou noir.❏M.K, Casa■ Cloner Jettou: J’aimerais qu’on fasse tout pour garder Jettou Premier ministre même après les élections 2007 tellement il est bon, pragmatique, fonceur et actif (en attendant la phase pro-active). Je voudrais qu’on le colorie d’un bon parti de manière à ce qu’il concilie politisation et compétence. Je propose une solution: cloner le cerveau de Jettou et le greffer sur celui d’El Yazghi!❏K.M. Rabat■ Ma retraite!Bonjour, elle y va vite N.Salah en décrétant que le principe de la retraite à 65 est pratiquement acquis. Dans un pays comme le Maroc où le taux de chômage dépasse les 25%, choisir l’option d’une retraite à 65 ans c’est fermer la porte aux millions de jeunes qui piaffent d’impatience, c’est le risque de voir aggraver les conflits sociaux. Il est vrai que pour assurer la pérennité de tous les régimes de retraite, d’autres solutions existent comme, par exemple, relever les taux de cotisations patronales et salariales ou demander aux anciens responsables de la CDG, de la CNSS et les autres de restituer les milliards de dirhams frauduleusement détournés... mais ne touchez pas à ma retraite!❏Le citoyen■ Un aéroport à Fès!Tout d’abord, j’aimerais remercier votre équipe pour le travail remarquable de la rubrique «Dossier» de votre numéro 2303 du jeudi 22 juin, suite à la rencontre de L’Economiste sur la ville de Fès. Des articles qui sont des sources d’informations, d’idées et bases de décision pour de gros investissements (pourquoi pas!)Dans l’article de Rachida Bami, intitulé «Tourisme: Comment capitaliser l’effet «Musiques sacrées», elle a mentionné que «... l’aéroport offre une grande marge de capacité d’accueil». J’espère que Rachida pensait à un aéroport autre que celui de Fès Saiss, car ce dernier n’offre une grande capacité d’accueil que pour un moyen-courrier toutes les 3 heures. Malheureusement, cet aéroport ne peut pas être suffisant pour une région de 3 millions d’habitants (Fès, Meknès et environs) et qui espère drainer un total de 2 millions de nuitées avant 2015, sans les travaux nécessaires pour une extension qui permettra l’embarquement de passagers au minimum de 5 avions simultanément. La petite ville de Montego Bay, de moins de 120.000 habitants de la très modeste Jamaïque, par exemple, permet l’embarquement à plus de 10 avions à la fois et un envol toutes les 5 minutes. Et tout ça avec des infrastructures modestes qui ne coûteront pas une fortune pour les responsables du PDRT (Plan de développement régional touristique) s’ils veulent concrétiser une pareille extension. Ceci dit, j’aimerais tout de même féliciter Rachida et lui souhaiter bon courage pour ses prochains articles sur Fès avec plein d’épanouissements car elle le mérite bien.❏Hamid C., IT Project Manager, Floride, USA■ Disparitions d’enfants, une solutionSuite aux disparitions d’enfants et de personnes âgées, j’ai eu une idée dont IAM sera l’acteur majeur et sollicité pour son esprit citoyen, sa capacité à réaliser ce projet social qui est la création d’un site portail «www.personnesegarees.ma», la mise sur place dans les commissariats centraux d’un ordinateur+appareil photo numérique+scanner+personnel qualifié. Les personnes perdues seront amenées au commissariat pour prendre leurs photos... et ensuite mettre en ligne leurs informations. Leurs familles les retrouveront plus vite grâce à ce site qui sera connu de tous les Marocains grâce à des publicités à la radio et à la TV. Grâce à la bonne volonté, on peut réussir des miracles.❏Baba
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc