×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Convention de partenariat ODI/BEX : Missions ciblées sur des secteurs spécifiques

    Par L'Economiste | Edition N°:58 Le 17/12/1992 | Partager

    Six mois après la signature, le 7 Juillet, d'une convention de partenariat, l'O.D.I. (Office de Développement Industriel ) et B.E.X. (Banco Exterior de Espana, Club del Exterior se sont retrouvés le 10 Décembre à Rabat.

    Au terme de cette convention ayant pour but la promotion d'investissements et de partenariats industriels entre entrepreneurs marocains et espagnols, les deux parties avaient convenu d'établir des rapports semestriels incluant un résumé des actions entreprises par les deux organismes. Le but : passer en revue les résultats obtenus et tirer les leçons à la lumière de l'expérience acquise. Les deux organismes contractants sont les interlocuteurs uniques, à qui il appartient de sélectionner, en utilisant au maximum l'infrastructure institutionnelle en place, les entreprises candidates et de les aider à négocier des accords de coopération. Cette sélection est appelée à préparer des fiches de projets et à constituer des dossiers complets de propositions de coopération inter-entreprises, et de les transmettre régulièrement à l'organisme coopérateur. En mettant en parallèle, de part et d'autre, les propositions émanant d'entreprises désireuses d'engager des accords de partenariat, et en fournissant l'appui logistique nécessaire, le but visé est de favoriser des missions de promoteurs marocains en Espagne et espagnols au Maroc. De même, une assistance est fournie lors des pourparlers entre partenaires pour rechercher les sources de financement complémentaires permettant la réalisation de leurs projets conjoints. Des études de pré-investissement des projets retenus à la demande des entreprises intéressées sont prévues. Toutes les entreprises, et pas seulement celles qui adhèrent au club de l'Exterior de la B.E.X. et à l'O.D.I, sont concernées par les actions prévues par cette convention dont la durée est illimitée.

    Pour le représentant de la B.E.X. à Casablanca, M. Luis Montero, "38 propositions ont été reçues du côté espagnol et 22 du côté marocain. Tout cela est très encourageant quand on sait que le lancement effectif du programme ne date que d'Octobre dernier". Les propositions de partenariat touchent à tous les secteurs de l'économie et émanent de sociétés au chiffre d'affaires allant jusqu'à II milliards de Pesetas. Les principaux secteurs concernés sont les travaux publics, les installations industrielles, la construction navale, l'Agro-alimentaire (aviculture, confiserie, viande rouge, plats préparés...).

    Aucun de ces projets n'a encore trouvé sa réalisation concrète. Mais selon M. Mourad Bachir El Bouhali, chef du département d'assistance technique à l'O.D.I. "cela est volontaire, il faut éviter des contracts prématurés, pour donner plus de chance et de crédibilité aux projets ". Dans le domaine des affaires, en raison de la confidentialité des informations, plusieurs partenaires ne peuvent être présentés successivement.

    A la mi-Novembre, une première mission d'information a été organisée à Madrid et Barcelone par l'O.D.I d'un côté et la B.E.X. de l'autre, à laquelle s'est joint l'ICEX (Institut du Commerce Extérieur). Au cours de cette mission, des colloques ont eu lieu présentant les données actuelles de l'économie marocaine (fiscalité, code des investissements, régime douanier etc...). D'ores et déjà, deux études d'exploration sont programmées pour les mois de Février à Valence et d'Avril à Murcie, avec des objectifs précis, comme l'exploration du secteur froid industriel ou l'appareillage électrique. Il est nécessaire, en effet, que la partie marocaine établisse sur place des contacts personnels et réguliers pour mieux se faire connaître.

    K.L.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc