×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La création de sociétés maroco-sud africaines envisagée

    Par L'Economiste | Edition N°:58 Le 17/12/1992 | Partager

    La délégation d'hommes d'affaires sud-africains était de visite au Maroc du 6 au 9 Décembre pour effectuer un suivi d'une visite similaire au début de l'année. Les hommes d'affaires sud-africains entendent se familiariser avec les différents aspects de l'économie marocaine, étudie les opportunités qui s'offrent à eux, en vue de découvrir une voie pour les échanges commerciaux. Ils souhaitent établir des contact pour la création de sociétés mixtes.

    M. Spencer Stirling, président du Patronat sud-africain SACOB a reconnu que cette visite était de “grand intérêt”, elle leur a permis de développer “ des idées positives à transmettre” aux partenaires sud-africains, en ce sens où un mouvement client d'échange et de contact mutuels pourrait probablement être développé entre les deux pays.

    Interrogé sur les centres d'intérêt sud-africains au Maroc, il parle de l'atout géographique du Maroc qui se trouve au Nord pour “annoncer” l'Europe, l'Afrique du Sud, quand à elle, est le portail sud du continent ouvert aux pays en voie de développement de l'Afrique Australe

    II envisage une certaine complémentarité entre les deux pays aussi bien sur le plan commercial qu'agricole, les saisons entre le Maroc, au Nord, et l'Afrique du Sud semble s'interchanger.

    Sur le plan industriel, 2 possibilités de complémentarité peuvent apparaître :

    - l'Afrique du Sud est un fournisseur très important de matière première dans le monde, le Maroc pourrait tirer profit de cette activité pour s'approvisionner en charbon. La même opération pourrait être avantageuse pour l'Afrique du Sud désireuse de s'approvisionner en phosphate ;

    - par ailleurs, le Maroc pourrait recevoir de l'Afrique du Sud des produits semi-finis, à compléter localement, l'inverse est envisageable aussi.

    Le plus important serait de développer des infrastructures de transport maritime et aérien avant d'identifier clairement les opportunités nécessaires. Il convient toutefois de rappeler que la taille de l'économie Sud-africaine est quatre fois celle du Maroc. Elle est très diversifiée, s'ouvre d'avantage à l'extérieur et se libéralise au même titre que celle du Maroc. Elle cherche avant tout à nouer de nouvelles relations avec l'ensemble des pays africains. C'est ainsi quelles visites analogues ont été effectuées en Egypte et les compagnies aériennes des deux pays opèrent dans les deux sens. Les hommes d'affaires sud-africains souhaitent des relations similaires au Maroc, mais elles s'avèrent difficiles avec les problèmes de transport et de taxation qui émergent. Ce genre de problème doit être résolu dans l'immédiat entre l'Afrique du Sud et le gouvernement. Ensuite, une organisation de foire aussi bien au Maroc qu'en Afrique du Sud est envisagée avant qu'il n'y ait une concrétisation de joint-ventures.

    F.K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc