×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Conseil de la chasseDes efforts pour préserver le gibier

Par L'Economiste | Edition N°:1824 Le 03/08/2004 | Partager

. Aménagement de nouvelles superficies . Mais le manque de moyens compromet l'essor du secteur «La saison de chasse 2003-2004 a enregistré une bonne performance”. Ce constat est celui d'Abdeladim Lhafi, haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, qui a présidé récemment le Conseil supérieur de la chasse pour l'année 2004. “Ce bilan positif s'explique en grande partie par les conditions climatiques favorables qui ont marqué ces deux dernières saisons”, a rappelé Lhafi. Les “bonnes réalisations” sont attribuées également aux efforts déployés par le haut-commissariat aux eaux et forêts en collaboration avec la Fédération royale de la chasse, visant à améliorer et à préserver le gibier. Parmi ces mesures, la mise en place de 316 réserves réparties à travers tout le territoire national, dont 172 sont permanentes et 144 temporaires. De plus, le haut-commissariat a débloqué une enveloppe de l'ordre de 13 millions de DH pour l'aménagement de superficies réservées à la chasse. D'autres mesures ont été également prises pour développer le tourisme cynégétique. De la sorte, 26 sociétés de chasse touristique opèrent déjà sur le terrain et organisent ce sport générateur de revenu pour l'ensemble de l'économie nationale.Concernant les captures, hormis certaines provinces du sud (Errachidia, Ourzazate et Zagora), le gibier a connu dans la majorité des régions du pays un développement remarquable. Ainsi, le petit gibier sédentaire a connu une progression au niveau des prélèvements effectués par les chasseurs en comparaison avec les résultats obtenus lors de la saison précédente. Pour 42.418 chasseurs contrôlés, 115.976 perdreaux ont été abattus, soit une moyenne de 2,73 perdreaux par chasseur contre seulement 2,01 perdreaux par chasseur l'année dernière. Quant au lapin, les prélèvements restent stables par rapport à la saison précédente avec 2.441 lapins prélevés, soit 5 lapins pour 100 chasseurs. Les moyennes de prélèvement du gibier varient selon les régions avec des moyennes très élevées enregistrées dans les régions du Nord-Est, de l'Oriental et du Rif, a ajouté Lhafi. Pour le gibier migrateur et gibier d'eau, ce type de chasse continue d'intéresser aussi bien les touristes que les chasseurs nationaux. Ainsi, parmi les espèces les plus intéressantes, figure la caille qui a connu une progression remarquable cette saison en matière de prélèvement, et la tourterelle, dont les prélèvements sont restés stables par rapport à ceux enregistrés durant la saison précédente ( 26 tourterelles pour chaque chasseur et par journée de chasse).Autre indicateur positif de la saison de chasse 2003-2004, le nombre de lots amodiés qui ne cesse de croître d'année en année. En juin 2003, il a pu atteindre plus de 300 lots de chasse associative et 73 lots de chasse touristique. Côté recettes du fonds de la chasse, ces dernières ont connu également au cours de cette saison une hausse de près de 13 % par rapport à la saison précédente. Ainsi la recette enregistrée s'élève à 17.954.941,62 DH, provenant essentiellement des licences de chasse à hauteur de 37 % des recettes d'amodiation de droit de chasse à hauteur de 35 % et de la taxe sur le permis de chasse avec 21% .Toutefois, malgré les efforts déployés par les agents chargés de la police de la chasse en matière de surveillance et de lutte contre les actes de braconnage visant la destruction de la faune sauvage, leur action demeure limitée, compte tenu de l'insuffisance en ressources humaines et matérielles. Pour y remédier, les membres du Conseil ont approuvé des propositions de réglementation pour la prochaine saison de chasse 2004-2005.Celles-ci prennent en considération les propositions émanant des directions régionales des eaux et forêts. Il est question notamment de mettre en place un système de gestion durable de la chasse.


Projet

Un projet de loi sur la police de la chasse est déposé au Secrétariat général du gouvernement. Ce texte vise à instaurer un examen du permis de chasse aux futurs chasseurs. Le but est d'améliorer le niveau des chasseurs, notamment en matière de connaissance des aspects biologiques réglementaires et sécuritaires comme le maniement d'armes. Les chasseurs nationaux se constitueront en associations, affiliées à la Fédération royale marocaine de chasse pour une meilleure coordination de leurs activités. Le projet prévoit également l'institution de trois catégories de licences de chasse basées sur le type du gibier capturé et l'origine des chasseurs.A. B. A

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc