×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Conférence "environnement-énergie" sur le traitement des eaux : Les produits bio pour gérer la pollution de l'eau

    Par L'Economiste | Edition N°:117 Le 17/02/1994 | Partager

    La biotechnologie se veut une réponse au souci de rentabilité de l'industriel et un moyen "nature" de protéger l'environnement. Pour les pollutions organiques et industrielles de peau, les produits bio sont au point.

    En rappelant que la protection de l'environnement "conditionne notre confort pour demain et notre survie pour après-demain", M. Auguste Plain doux de l'AMGE (Association Marocaine pour la Gestion de l'Energie) donne une des raisons qui ont présidé à la mise en place d'un cycle de conférences-débats "Environnement-Energie" par l'association et l'EHTP (Ecole Hassania des Travaux Publics)(1

    L'eau a été le sujet de la première conférence organisée le 9 février.

    Qu'il s'agisse du traitement des eaux usées chargées de matières organiques, de la limitation des pesticides et autres polluants dans l'agriculture et l'agro-alimentaire, la biotechnologie a toujours trouvé application et continue de mettre au point de nouveaux produits issus de la nature.

    Inhibition de la corrosion

    Pour traiter de tous ces aspects, objet de la première partie, les organisateurs ont fait appel au Pr. Thonart, directeur du CWBI (Centre Wallon de Biologie Industrielle). Ce centre ouvert sur le monde industriel est né de l'association de la Faculté des Sciences Agronomiques de Gembloux et de l'Université de Liège.

    Les produits biologiques à base de complexes "enzymo-bactériens" pour le traitement des déchets liquides ont été introduits sur le marché marocain par la société BPEI (Bio Protection Environnement International) qui existe depuis 1992.

    La seconde partie de la conférence s'est intéressée au traitement des circuits de refroidissement ouverts et semi-ouverts dans l'industrie et la navigation.

    La société Mexel-France est arrivée avec le "Mexel 432", présenté par ses concepteurs comme un produit possédant une double propriété d'inhibition classique de la corrosion et de toute activité biologique par effet filmogène stable au niveau des surfaces.

    Les études sur son efficacité tant en laboratoire qu'en milieu naturel ont été réalisées auprès d'organismes comme l'Institut Pasteur ou encore l'lrcha (Institut de Recherche et de Chimie Appliquée), l'lfremer, le CNRS, ou encore l'lnstitut d'application de microbiologie du Tennessee (USA)...

    Le concept est commercialisé depuis trois ans dans le monde pour le traitement de grandes installations en Asie, aux Etats-Unis d'Amérique, en Europe. Toute la ville de Hong-Kong par exemple est traitée avec le Mexel 432.

    Le circuit de refroidissement d'une centrale électrique utilise quelque 1 5.000m3 d'eau par heure et par tranche. Ces eaux sont pompées pour refroidir les appareils (condenseurs, turbines...) et sont ensuite rejetées à la mer. Il y a par conséquent d'énormes problèmes d'encrassement dus, d'une part aux impuretés naturelles de l'eau et, d'autre part, à l'existence d'organismes vivants (crustacés, algues...). Ces encrassements abaissent le rendement des installations. D'où le recours aux produits chimiques pour conditionner l'eau, et pendant très longtemps, sans trop se préoccuper des dangers de pollution active sur la faune et la flore, voire sur la santé des hommes.

    Préserver l'outil de travail

    Ces dernières années, les experts ont tiré la sonnette d'alarme sur les conséquences néfastes des substances utilisées. Aussi les législateurs des pays industrialisés, notamment, ont pris des dispositions très sévères allant jusqu'à l'interdiction pure et simple de certaines substances. Ceci surtout lorsque les firmes et les organismes de recherche publics ou privés mettent au point des produits de substitution moins nocifs.

    En dehors des mesures en cours en Europe, difficilement transposables parce que les pays en voie de développement n'ont même pas les instruments pour mesurer le degré de pollution, un certain nombre de propositions peuvent être retenu.

    Ainsi, celle d'un intervenant, pour le Maroc: il s'agit de moins polluer, à la fois au niveau du process et au niveau du traitement des installations qui reste techniquement obligatoire pour préserver l'outil de travail.

    Enfin, les conférenciers se sont entendus sur deux mesures qui fonctionnent internationalement. Il s'agit de la taxe pour certains actes de pollution et d'avantages incitatifs pour les investissements de moyens ou techniques de non-pollution.

    N. H.

    (1) Chaque conférence du cycle "Environnement-Energie" traite d ' un ou plusieurs aspects de la pollution et présente les moyens (produits ou récentes techniques) pour y remédier. Pour cette première conférence-débat, les organisateurs ont reçu le concours de Sabena et de la Chambre de Commerce Belgo-Luxembourgeoise au Maroc.

    La prochaine conférence programmée pour la mi-avril s'intéressera aux perspectives d'utilisation du gaz naturel au Maroc.

    Les problèmes de l'eau industrielle

    L'acuité des problèmes de l'eau grandit en parallèle avec les performances des installations et la dégradation quasi-générale de la qualité de l'eau. Tirée par le développement industriel, l'eau est le fluide énergétique et thermique le plus utilisé dans les installations de production de vapeur, de chauffage, de refroidissement, d'humidification...

    Solvant universel susceptible de solubiliser pratiquement toutes les substances organiques, minérales et le gaz, l'eau est également le véhicule naturel d'un grand nombre de corps plus ou moins solubles. Son pouvoir de "solvation", l'eau le puise dans ses constituants premiers: l'oxygène et l'hydrogène . Ceux-ci lui confèrent une constante diélectrique et donc un pouvoir ionisant aussi grand. L'utilisation dans I ' industrie a mis en évidence les inconvénients qui en découlent, à savoir: entartrage, corrosion, primages, salissures.

    Circuits ouverts

    Du fait des débits généralement importants et du bref passage de I ' eau, les traitements ou conditionnements deviennent onéreux. On se limite en général à une vaccination à l'aide d'un correcteur de pH, acide ou basique, et d'une addition de produits spécifiques pour limiter les développements d'algues ou de bactéries.

    Circuits fermés

    S'il est apparemment facile de maintenir dans de tels réseaux une eau de composition homogène et ne présentant aucun caractère incrustant ou corrosif, ces circuits sont très souvent le siège (tout comme les réseaux de chauffage) d'une activité bactérienne intense, bactéries du fer et sulfatoréductrice, favorisée par les dépôts qui s'y forment, les salissures naturelles (oxydes, produits d'usinage...).

    Les composés acides, issus de la décomposition des anti-gels, (mono-éthylène ou mono-propylène) constituent également des risques fréquents pouvant aboutir à la perforation des canalisations.

    Circuits semi-ouverts

    Outre les phénomènes de corrosions et d'entartrages, liés à la nature de l'eau d'appoint, dans ces installations l'eau se charge des éléments polluants que véhicule l'air avec le quel elle est en contact dans le réfrigérant, poussières diverses (chaux, silice...), gaz acides dont les proportions varient en fonction de l'environnement et de la direction du vent...

    De plus, les algues, les champignons, les bactéries trouvent ici les 4 meilleures conditions à leur développement: aération, chaleur, lumière, humidité.

    L'action des dépôts amenés par l'air, des micro-organismes provoque la délignification du bois constituant certains réfrigérants.

    Source: Axco-Maroc

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc