×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Commission zéro: Les voyagistes recourent à la justice

    Par L'Economiste | Edition N°:2144 Le 03/11/2005 | Partager

    . Ils comptent intenter un procès aux compagnies aériennes Le bras de fer qui oppose les voyagistes aux compagnies aériennes concernant le nouveau modèle économique se durcit (www.leconomiste.com). Le lobbying exercé par l’ensemble des membres de la Fédération nationale des agences de voyages marocaines pour le report de l’application de la commission zéro n’a finalement pas abouti. Depuis le 1er novembre, les compagnies aériennes, du moins une grande partie d’entre elles, sont passées au nouveau mode de facturation des billets d’avion à leur clientèle. Ce qui est jugé «illégal» par les agences de voyages «puisqu’aucune convention n’a été signée avec RAM». Les voyagistes ont par conséquent décidé de recourir à la justice. Une plainte sera déposée par les membres de la fédération contre chacune des compagnies aériennes qui ont adopté le nouveau modèle. Il s’agit principalement de RAM, Air France, Alitalia, Lufthansa, Brussels Airlines et Iberia. «Nous allons attaquer individuellement chacune de ces compagnies», a déclaré le président de la fédération, Fouzi Zemrani, lors d’une conférence de presse organisée mardi 1er novembre. Certaines compagnies aériennes n’ont pas appliqué le système de la commission zéro. C’est le cas d’Emirates Airlines, Air Malta, Turkish Airlines, Air Algérie. Les voyagistes comptent «boycotter» les premières et «réaliser davantage de chiffres d’affaires avec celles qui n’ont pas opté pour le nouveau modèle». RAM est directement attaquée par les membres de la fédération qui n’hésitent pas à parler «d’effet d’annonce trompeur» pour la baisse des tarifs annoncée pour le 1er novembre (www.leconomiste.com). «Ces tarifs existaient auparavant et augmenteront certainement à partir du 1er décembre», assurent les voyagistes. Les répercussions annoncées sur le secteur sont des plus dramatiques. Les baisses du chiffre d’affaires des agences de voyage sont estimées au moins à 50%. Les agences supporteront-elles de boycotter longtemps RAM et les principales compagnies européennes qui desservent le Maroc?A.D.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc