×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tourisme: Des performances mais encore des lacunes

Par L'Economiste | Edition N°:2144 Le 03/11/2005 | Partager

. Arrivées, taux d’occupation et nuitées en hausse en 2005. La communication et la distribution à parfaire«Globalement positif»: c’est l’appréciation que porte Abbas Azzouzi, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) sur les réalisations de cette année. Les arrivées touristiques au Maroc et l’évolution positive des nuitées et des différents taux d’occupation sont éloquentes. A fin septembre, le nombre d’arrivées enregistrées est de 3, 826 millions. Par rapport au record historique de 2001 (près de 3,5 millions d’arrivées), la progression est de l’ordre de 9%. Le record est également atteint en terme de nuitées. Elles ont été de 12.046.632 à fin septembre, soit une augmentation de 13% par rapport à 2001, année de référence. Sur les neuf premiers mois de l’année, la croissance est de 16% par rapport à 2004, des chiffres «qui parlent d’eux-mêmes», estime Azzouzi. La croissance a profité à toutes les villes: 62% d’augmentation du taux d’occupation pour Marrakech et 70% pour Agadir. D’autres destinations comme Fès et Rabat enregistrent également des évolutions positives. Les résultats obtenus résultent de «la politique de promotion menée par l’office sur les principaux marchés ciblés». L’année 2005 est aussi celle de la relance de campagnes promotionnelles dans plusieurs marchés étrangers, notamment l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne. La stratégie de diversification des canaux de distribution, des destinations et la «collaboration étroite avec les agences de voyages» ont permis d’améliorer le niveau des arrivées en provenance des principaux marchés émetteurs européens comme l’Allemagne et l’Angleterre. Le directeur de l’office admet toutefois qu’il est «possible de faire mieux». Les diverses études effectuées dans les différents marchés étrangers montrent des déficiences au niveau de la communication et de l’information. Car si 55% des personnes sondées déclarent connaître le Maroc, 3% à peine le choisissent comme destination de leurs vacances. L’image du Maroc nécessite encore de nombreux efforts. Cela implique des moyens financiers supplémentaires que la réforme de la TPT (Taxe sur la Promotion Touristique) et le soutien de l’Etat vont permettre de mobiliser. La TPT devra, à partir de 2006, augmenter de 3 dirhams en moyenne à l’international. Mais l’atteinte des objectifs ne sera vraiment possible que «grâce à la restructuration opérée en interne» matérialisée par le recentrage des activités, l’apurement du passif et la mise en place d’une comptabilité performante. Et, évidemment, explique Azzouzi, «le renforcement des compétences dans le domaine marketing et commercial».Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc