×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

CO2: Trop de quotas distribués aux entreprises européennes

Par L'Economiste | Edition N°:2276 Le 16/05/2006 | Partager

. Le prix de la tonne de CO2 a chuté de 35% fin avril Les industries grandes consommatrices d’énergie dans l’UE n’ont pas utilisé tous les quotas d’émission de CO2 dont elles disposaient en 2005 dans le cadre du marché européen du carbone, a indiqué lundi 15 mai la Commission européenne. Selon les chiffres compilés dans 21 pays de l’UE (manquent encore les données pour Chypre, Luxembourg, Malte et la Pologne), ces entreprises ont rejeté l’année dernière quelque 1.785 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère, alors que leurs autorités nationales leur en avaient accordé 1.829. Ces résultats ne devraient pas contribuer à faire remonter le prix de la tonne de CO2.Fin avril, celui-ci a chuté de 35% en une seule journée (à 15 euros la tonne) par la publication anticipée des chiffres de 6 pays (France, République tchèque, Pays-Bas, Estonie, Belgique et Espagne) qui montraient des émissions inférieures aux quotas. Le marché européen du carbone a été mis en place le 1er janvier 2005 en application du protocole de Kyoto, qui vise à endiguer les émissions de CO2, un des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Ce système distribue à quelque 11.000 installations très consommatrices d’énergie des quotas d’émissions de CO2 sur la base de plans d’allocations définis par les Etats membres et approuvés par la Commission européenne. Les industriels qui font des efforts pour moins polluer, et qui n’utilisent pas la totalité de leurs crédits d’émission, peuvent les revendre aux entreprises qui ont au contraire dépassé leur quota. L’idée est que globalement ce système va inciter les entreprises à réduire leurs émissions là où il est facile de le faire.Par ailleurs, la France et l’Allemagne vont demander à la Commission européenne de modifier la directive quotas de CO2 en vue de limiter l’effet de l’augmentation éventuelle du coût du CO2 qui est répercutée dans le prix de marché de l’électricité, a annoncé lundi 15 mai le ministre français délégué à l’Industrie, François Loos.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc