×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Palestine: Abbas appelle à lever l’embargo économique

Par L'Economiste | Edition N°:2276 Le 16/05/2006 | Partager

. Il accuse Israël de détruire une solution politiqueLES Palestiniens ont commémoré, le 15 mai, par des rassemblements en Cisjordanie et dans la bande de Gaza le 58e anniversaire de la «Nakba», la «catastrophe», que fut pour eux la création d’Israël en 1948. Cette défaite avait poussé des milliers de Palestiniens à fuir la Palestine alors sous mandat britannique. L’Etat hébreu a été proclamé le 14 mai 1948, mais la date à laquelle cet anniversaire est célébré chaque année par Israël varie en fonction du calendrier hébraïque. A cette occasion, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a appelé le monde à lever le siège «économique et politique» imposé aux Palestiniens et accusé le gouvernement israélien de «détruire» une solution pacifique basée sur deux Etats. Par ailleurs, l’UE espère qu’elle aura mis sur pied un fonds spécial pour acheminer l’aide aux Palestiniens, sans passer par le Hamas, d’ici le sommet européen de juin, a indiqué le 15 mai la commissaire européenne aux Relations extérieures, Benita Ferrero-Waldner. Une réunion au niveau technique avec les autres donateurs est en cours de préparation pour la semaine prochaine. Cette aide a été gelée par l’UE et les Etats-Unis, qui exigent pour la débloquer que le Hamas renonce à la violence et reconnaisse Israël. Mme Ferrero-Waldner a implicitement reconnu que le principal problème posé par la création de ce fonds était de savoir si la Banque mondiale accepterait de le piloter. Chose qui est loin d’être acquise en raison des réticences des Américains. L’UE est le principal bailleur de fonds des Palestiniens, avec au total quelque 500 millions d’euros versés par an, dont 250 millions versés par Bruxelles et le reste par les Etats membres. La Commission avait déjà versé quelque 120 millions d’euros début 2006 avant de geler officiellement l’aide allouée directement à l’Autorité palestinienne en avril. Par ailleurs, le Premier ministre israélien, Ehud Olmert, a présenté un plan dit de «regroupement», prévoyant un retrait partiel de Cisjordanie et le démantèlement de plusieurs dizaines de petites colonies isolées. Les habitants devraient être regroupés dans de grands blocs de colonies appelés à être annexés. Olmert a donné aux Palestiniens un délai de six mois avant d’appliquer unilatéralement son plan qui vise à fixer la frontière définitive orientale d’Israël. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc