×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Chronique boursière:

    Par L'Economiste | Edition N°:11 Le 09/01/1992 | Partager

    Augmentations de capital de la CGE et de la BMCI


    Sociétés non cotées en bourse
    Il ressort des résultats publiés par Fimoutex, qui opère dans le secteur du moulinage et de la texturation, que la société a, en 1990, augmenté son chiffre d'affaires de 13,7% qui a désormais dépassé les 25 millions de Dirhams contre 22 auparavant.
    Les charges globales, elles, ont atteint 7,6 millions de Dirhams contre 6,1 millions de Dirhams, soit une augmentation de l'ordre de 24% laissant par contre, des résultats nets en diminution de 25%, passant de 413 mille Dirhams en 1989 à 302 mille Dirhams en 1991.
    Peu de commentaires pour expliquer ces chiffres et résultats peu encourageants pour les actionnaires. Il y a lieu de retenir cependant, l'importance des frais financiers dûs à l'appel aux crédits bancaires nécessaires à l'activité, qui malgré un progrès sensible dans un environnement difficile, nécessite plus d'attention de la part des responsables pour se pencher sérieusement sur la gestion de leur entreprise.
    En attendant la publication des documents comptables définitifs conformément à la législation en vigueur, les responsables et actionnaires se trouvent en conflit sur les mesures appropriées pour améliorer les résultats, compte tenu d'une activité en progrès sensible.
    Sociétés cotées

    ·La C.G.E.
    Au cours de l'assemblée générale tenue le 14 Décembre dernier, la C.G.E a décidé d'augmenter son capital par incorporation des réserves. C'est ainsi que la valeur nominale de l'action passera à 300,00 DH contre 200 précédemment, ce qui reflète les bons résultats et une assise financière comptable de la Société. Avis aux autres sociétés.
    ·BMCI
    La Banque Marocaine pour le Commerce et l'Industrie a de son côté décidé de procéder à une double augmentation du capital:
    - la première de 5 millions de Dirhams sera réservée au personnel cadres et employés de la banque dans la perspective de leur participation au capital social. Le personnel devra ainsi acquérir 3% du total du capital social.
    Heureuse initiative qui inspirera sans doute les entreprises ayant accordé la même prérogative.
    - la seconde augmentation de 150 millions à 220 millions de Dirhams, soit 70 millions, permettra à la banque de compléter ses moyens financiers et s'inscrit dans le cadre des perspectives de développement des activités suite au désencad-rement du crédit.
    Les cours enregistrés au cours de la semaine ont été limités. Notons une augmentation de celui de Berliet de 10% de 95 à 105 et 106 bien que cette société, avec une activité importante, ne paie pas de dividende depuis 10 ans, situation sans doute embarrassante pour les responsables, incompréhensible pour les petits épargnants. Le Conseil National des marchés de valeurs immobilières qui sera prochainement créé, devra sans doute se pencher sur des cas similaires qui continuent à figurer sur le tableau de la cote officielle de la Bourse de Casablanca. Comme Gaillard-Maroc - SNCE - CMM et Chimicolor...




    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc