×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Campagne agrumicole 2004-2005
La vague de chaleurs menace les préparatifs

Par L'Economiste | Edition N°:1806 Le 07/07/2004 | Partager

. Les professionnels préfèrent rester vigilants jusqu’à octobre. Le Souss continue à souffrir de pénurie d’eau. La région puise un tiers de ses besoins en eau des barragesC’est de l’été que dépendra le bon démarrage de la campagne agrumicole 2004-2005. Les professionnels craignent des excès de chaleur qui peuvent précipiter la chute des fleurs. Les espèces fruitières sont aussi concernées par ce scénario. Qui reste prévisible d’autant plus que dès le 15 juin, les températures ont enregistré des niveaux assez inquiétants. Les professionnels préfèrent rester vigilants jusqu’à fin octobre, date du démarrage de la campagne d’exportation des agrumes. La plupart pense, néanmoins, que la campagne 2004-2005 s’annonce meilleure que la précédente, particulièrement au niveau de la floraison, est-il souligné. Mais abstraction faite de ce que sera l’été, côté précipitations, 2004 a été riche. Pour les céréales par exemple, les pluies abondantes ont permis d’avoir une production de 80 millions de quintaux de céréales. Globalement, la campagne agrumicole 2003-2004 aura été, de l’avis des exportateurs, satisfaisante. Car les précipitations ont permis notamment de reconstituer les nappes phréatiques et le niveau des stocks hydriques. Ce qui amène les producteurs à espérer une année meilleure que l’actuelle qui a enregistré un faible tonnage, environ 435.953 tonnes d’agrumes exportées toutes variétés confondues. Presque 50.000 tonnes de moins que la campagne 2002-2003. En effet, cette année, la région du Souss (entre Agadir et Taroudant) qui représente 55% de la production d’agrumes et 80% de légumes, est restée déficitaire en pluies. “Cette région, à très fort potentiel agricole de par son climat, ses hommes et la nature de ses terres, souffre de gros problèmes de pénurie d’eau”, explique Ahmed Darrab, secrétaire général de l’Association des producteurs d’agrumes au Maroc (ASPAM). La région puise un tiers de ses besoins en eau des barrages et le reste des nappes phréatiques. Ces dernières peu alimentées par la pluie se trouvent en plus prises d’assaut par une prolifération de puits qui suit l’extension des espaces irrigués. La réglementation de l’exploitation de ces points de puisage manque de rigueur face à la pression démographique. Lors d’un séminaire tenu récemment dans la région du Souss, les experts ont tiré la sonnette d’alarme quant à la pénurie d’eau. Leurs pronostics parlent de sérieux problèmes à partir de 2020 (cf. www.leconomiste.com). Le même problème se pose dans la région d’El Haouz bien qu’avec moins d’acuité. Par ailleurs, les agrumes sont en perte de vitesse face aux légumes, souligne Darrab. Cette année, 500.000 tonnes de primeurs ont été exportées. A un moment où le Maroc veut mieux se positionner sur le marché européen, particulièrement celui des agrumes, il y a lieu de réfléchir aux moyens susceptibles de redresser la barre.


Faibles aides

Cela fait un bon bout de temps que le débat est lancé sur l’urgence de rajeunir le verger. Un des principaux moyens de renflouer la situation en matière de production d’agrumes. Les agriculteurs mettent en avant un problème de moyens. Jusqu’à aujourd’hui, seulement 40% des 32.000 hectares concernés par le plan de rajeunissement du verger lancé par le ministère de tutelle entre 1998 et 2010 en ont bénéficié. Par ailleurs, l’Etat tarde toujours à sortir les décrets d’application concernant les aides aux agriculteurs dans leur effort de régénération du verger. Celles-ci ne représentent que 10,5% de l’investissement total destiné à la régénération du verger.Mostafa BENTAK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc