×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Brèves

    Par L'Economiste | Edition N°:2785 Le 27/05/2008 | Partager

    . Road Communication équipe sa flotte de tracking GPSRoad Communication, pionnier du «street marketing», engage un programme d’investissement visant à renforcer son offre, parfaire son système d’information et promouvoir son activité, la publicité sur les véhicules Smart. La société va renforcer se flotte de Smart. Par ailleurs, elle a acquis un système de tracking GPS à même de livrer à ses clients tous les renseignements nécessaires au suivi de la voiture. Le système révèle la position exacte d’une voiture, retrace son trajet, vérifie sa conformité avec le circuit validé et livre un rapport sur une carte numérique. Road Communication prévoit aussi une augmentation significative de ses ressources humaines dans les services marketing, commercial, production et développement. . Education et civismeC’est ce jeudi 29 mai que démarre le workshop international sur «l’éducation et le comportement civique» à Marrakech, à l’initiative de l’Université Mohammed V-Souissi de Rabat. Un rendez-vous qui se tiendra jusqu’au 31 mai.Le workshop, organisé en partenariat avec l’Institut suédois d’Alexandrie, connaîtra la participation d’experts de plusieurs pays, notamment de Suède, d’Egypte, de Turquie, du Liban et de la Somalie. La rencontre intervient suite à un colloque national, tenu les 23 et 24 mai, sous le thème «Ecole et civisme» par le Conseil supérieur de l’enseignement en partenariat avec le ministère de l’Education nationale. Au terme de ce colloque, un observatoire du comportement civique a été mis en place par l’Université Mohammed V-Souissi.. Casablanca, métropole des années 50Une rencontre sur le patrimoine architectural et urbain du XXe siècle au Maroc aura lieu les 30 et 31 mai à Casablanca sur le thème «Casablanca, métropole des années 50». Organisée en collaboration avec la Direction régionale de la culture et le Conseil de la ville de Casablanca, cette rencontre a pour but l’amélioration de l’image de la ville comme un ensemble moderne unique et spécifique au Maroc, indique un communiqué des organisateurs. Au programme, des tables rondes et des visites guidées des réalisations majeures des années 50 à Casablanca. . L'émotion MawazineReportage photos, Abdelmajid BZIOUATJoudia, qui a eu le privilège de faire la première partie de Whitney Houston et Latifa Raafat ont été acclamées par un public fidèle aux artistes marocains (1) et (2). La star libanaise, Diana Haddad, sur la scène Hay Nahda jeudi soir, toujours fidèle à son style jeune et élégant (3). Pour les passionnés de musique andalouse et gharnati, Albert Bouhadana a interprété, mercredi 21 mai à la Villa des Arts, des chants inspirés du patrimoine culturel marocain (4). Quant aux sept membres du groupe multiethnique sud-africain Freshly Ground, ils ont offert au public de Hay Ryad un concert haut en couleurs et en rythmes (5). Le chanteur et guitariste hors pair Juanes, venu tout droit de Colombie, en a surpris plus d’un avec son mélange de musique latine et rock (6). Cela faisait 16 ans qu’il ne s’était pas produit au Maroc, mais Amr Diab s’est dit prêt à se «rattraper», lors d’une conférence de presse. En effet, il s’est surpassé mercredi soir devant un public en furie (7). Des mesures de sécurité draconiennes. Les forces de l’ordre étaient sur le qui-vive tout au long du festival. Ils étaient partout, dans la rue, sur les pelouses, dans les gradins… Ils leur arrivaient même de fouiller les sacs en plein concert (8). Saber Roubaï, accueilli très chaleureusement par le public marocain, affichait un sourire radieux (9). Dee Dee Bridgewater, une habituée de la scène marocaine, a interprété des mélodies surprenante, mélange de jazz et rythme africain (10 - Ph. DBM). Le concert de Whitney, un véritable événement ! Plus de 80.000 spectateurs y ont assisté. La tête couverte d’un châle blanc, elle a plongé toute l’assistance dans l’émotion en chantant : «I love my Lord, I’d love to call him Allah» (11). Hoba Hoba Spirit, de véritables pros de la scène (12). Le quartier huppé Hay Ryad a été pris d’assaut vendredi soir par plus de 50.000 fans de musique électronique, venus danser sur les mix de David Vendetta (13). Le groupe mythique Lemchaheb qui a fait vibrer des générations depuis les années 70 continue à enflammer les foules (14 - Ph. BT).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc