×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Bourse: Stabilité

    Par L'Economiste | Edition N°:301 Le 23/10/1997 | Partager

    Le marché a retrouvé une relative animation durant la semaine du 15 au 21 octobre. Le volume global des transactions a atteint 252.5 millions de DH, en hausse de près de 20% par rapport à la semaine précédente. Cette fois, la plus grande partie du volume a été réalisée sur le marché officiel (53%).
    Toutefois, quelques blocs assez significatifs ont été échangés en cessions directes. A noter que 5.023 actions Lafarge ont été traitées à 1.270 DH au cours de la séance du 16 octobre. Le lendemain, 10.000 actions CDM et 3.000 Wafabank furent respectivement cédées à 435 et 880 DH. Autre gros paquets: 5.000 et 4.000 actions ONA vendues les 20 et 21 à 864 DH, et 4.500 BCM à 887 DH toujours lors de la dernière séance de la semaine.
    De l'avis d'un analyste, ces opérations seraient le fait des institutionnels qui cherchent à se positionner sur certaines valeurs.
    Globalement, les mouvements sont relativement importants. Mais la place reste stable en termes de progression. Les indices CFG 25 et USI ont quasiment gardé leur position de la semaine précédente, marquant respectivement une variation positive de 0,15 et 0,05%. Pour le même analyste, cette situation rampante, si elle est maintenue pour le reste de l'année, serait bénéfique pour la place. A l'évidence, une nouvelle flambée est exclue.

    La stabilité de ces dernières semaines, qui résulte des mouvements oscillatoires de faible amplitude, est, dans une autre mesure, considérée comme un signe de maturité du marché. Il est ainsi indiqué que la plupart des investisseurs adoptent une approche plus rationnelle. Cependant, des papiers neufs peuvent à nouveau redonner du tonus au marché, est-il indiqué.
    En attendant de grosses introductions, les investisseurs s'arrachent comme les 76.750 actions Taslif mises en vente.
    L'attention est par ailleurs retenue par les grands mouvements annoncés dans le secteur bancaire. Même si les différentes rumeurs ne sont pas toujours confirmées, il est sûr que la recomposition du secteur se précise. M. Jean Claude Trémosa, directeur général de la BMCI, faisait d'ailleurs remarquer au cours de sa rencontre avec la presse (voir page 58): «Une banque qui n'a que 4 à 5% de parts de marché est appelée à disparaître si elle ne s'appuie pas sur un grand groupe».

    Taux de référence
    (Recommandés par le GPBM)
    Court terme: 9,25%; moyen terme: 9,50%; long terme: 10,25%; Crédit Export: 8%
    Taux créditeurs observés
    3 mois: 6,75%
    6 mois: 7,25%
    12 mois: 8,25%
    Taux moyen pondéré calculé par Bank Al-Maghrib /marché monétaire interbancaire
    15/10: 7,591%; 16/10: 7,837%; 17/10: 7,856%; 20/10: 6,517%; 21/10: 6,510%
    Taux moyen pondéré mensuel interbancaire
    Septembre: 6,674%
    Taux interbancaire à terme enregistré par Bank Al-Maghrib
    1 mois: 8,50% (contracté au 06/10/97)
    6 mois: 8,50% (contracté au 27/08/97)
    Intervention de BAM/marché monétaire
    Appel d'offres du 22/10/97
    Tombé: 3,475 milliards de DH
    Demandé: 5,624 milliards de DH
    Servi: 3 milliards de DH
    Taux: 6,50%
    Echéance: 29/10/97.
    Taux de refinancement moyen pondéré mensuel
    Bank Al-Maghrib
    Septembre: 6,542%

    Bons du Trésor: Adjudications du 21/10/97
    13 semaines: offert, 10,5 MDH à 6,75%; non retenu
    52 semaines: offert, 20 MDH à 8%; non retenu
    5 ans: offert, 41 MDH à 8,5%; non retenu
    10 ans: offert, 597,75 MDH à 9,5%; non retenu
    15 ans: offert 84 MDH à 9,75%; non retenu

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc