×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Bois: Les producteurs américains prospectent le marché marocain

    Par L'Economiste | Edition N°:45 Le 17/09/1992 | Partager

    Les producteurs américains de bois prospectent le marché marocain. Une rencontre a été organisée les 10 et 11 Septembre à Casablanca entre les importateurs marocains (dont les membres de l'AMIBOIS) et une délégation américaine d'exportateurs de bois, et notamment l'association SFPA (Southern Forest Products Association). Cette association produit environ 30 millions de m3 par an, essentiellement du pin jaune, dont 97% sont destinés au marché interne et 3% à l'exportation. Le but de cette première rencontre ou prospection du marché marocain est d'augmenter la production américaine et son pourcentage à l'export, souligne M. Ron Willis, Responsable de l'association. Chaque importateur présent à la rencontre a eu un contact individuel avec chaque homme d'affaires américain. Ce "premier pas" s'est révélé fructueux pour certains importateurs marocains. Tel est le cas de la société OCID BOIS qui a passé une commande de 10.000 m3, correspondant à une valeur de 1,8 million de Dollars. "Le marché américain présente pour nous un grand intérêt, surtout au niveau de la qualité du bois jaune proposé non commercialisé au Maroc", explique un importateur marocain. Toutefois, selon d'autres importateurs, les contacts ont été décevants, du point de vue de l'essence (ou type) du bois offert, "de qualité ordinaire",ne rentrant pas dans les catégories de bois commercialisées par leurs sociétés.

    Par ailleurs, au cours de la rencontre, certains importateurs marocains ont soulevé le problème de normes du bois américain. La catégorie américaine, dite n°1, correspond à la seconde ou à la troisième catégorie au Maroc, "à cause de la fréquence des noeuds". La catégorie n°1 ou 2 ne dépend pas, aux Etats-Unis, de la fréquence des noeuds mais de la solidité du bois, en fonction de son application dans la construction (bases, poutres...), répondent les professionnels américains. Et ce, contrairement aux scandinaves qui accordent une importance visuelle au bois. Le classement du bois américain s'effectue par la capacité architecturale ou d'ingénierie du bois. Celui-ci est conçu en fonction de sa destination dans la construction. "Nous deviendrons visuels avec le développement de l'export. Il faut donc comparer ce qui est comparable", ajoutent-ils. "Le bois américain est essentiellement destiné à la construction de maisons", indique M. Willis. Ce que l'on ne fait pas au Maroc. Mais à long terme, un marché pourrait être créé. Les produits ou qualités de bois offerts pourraient trouver application sur le marché marocain. Pour sa conquête, les PME américaines devront adapter leur outil de production. Pour les exportateurs américains, le Maghreb et le Moyen-Orient représentent un marché large. "Il est donc tout à fait intéressant pour nous de le pénétrer, surtout pour amortir les mouvements et les cycles de la demande américaine", ajoutent-ils.

    M.O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc