×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Banques: Un potentiel local encore inexploité

    Par L'Economiste | Edition N°:3434 Le 29/12/2010 | Partager

    . C’est ce qui ressort de l’étude d’Attijari Intermédiation sur le secteur. Activités de marchés, bancassurance…, les gisements de croissance6.280 agences bancaires en 2012. L’objectif est ambitieux mais pas irréaliste selon le rapport d’Attijari Intermédiation. Cela devrait aider à améliorer le taux de bancarisation qui a atteint 50% cette année. Mais, pour les banques, le principal enjeu est d’opérer une meilleure collecte de l’épargne. Le système bancaire a fait preuve de robustesse au plus fort de la crise. D’ailleurs si les établissements marocains en ont tiré une leçon, c’est pour se renforcer sur le marché local. Il s’agit de disposer en quelque sorte d’un bouclier pour se préserver des contrecoups des crises comme celle de 2008. Les autorités monétaires ont multiplié les discours ces derniers mois pour appeler à une accélération de l’accès aux services bancaires des populations. Les petits clients seront la principale cible des banquiers les prochaines années. Cela passe notamment par le développement du réseau bancaire en zone rurale. Elle n’en recevait que 13% à fin 2009 pour 42,2% de la population (13,4 millions d’habitants). Au-delà de la faible bancarisation du milieu rural (6% en 2009), il y a toute une sensibilisation à faire sur l’intérêt d’avoir un compte bancaire. Une proportion importante de personnes à faibles revenus assure aujourd’hui ne pas trouver l’intérêt d’avoir un compte. Globalement, 2 Marocains sur 3 stockent une partie de son épargne à la maison, révèle une enquête d’Exton Consulting Maroc.Depuis quelques années, l’effort des banques porte sur un meilleur accès aux crédits notamment à travers la simplification des procédures et le raccourcissement des délais d’octroi. Des efforts sont également fournis dans la diversification de l’offre. Les gisements de croissance sont importants et ils s’étendent également à la banque d’affaires notamment. Le marché financier a gagné en maturité ces dernières années et la mise en place du marché à terme ou encore de prêts emprunts de titre devraient faire évoluer les activités de marchés notamment. Leur contribution aux PNB des principales banques de la place est appelée à croître rapidement sur les prochaines années. Elle se situe actuellement à 22,7% pour Attijariwafa bank, 19,4% pour BMCE Bank et 10% pour le groupe Banques Populaires. Le développement attendu de la Bourse sur les prochaines années et notamment la vague d’introduction attendue en 2011 laisse entrevoir de réelles possibilités pour les métiers de la banque d’affaires.


    Bancassurance

    C’est un créneau qui est censé prendre de l’envergure dans le business des banques les prochaines années. D’abord parce que le taux de pénétration des assurances est très faible. Et les liens capitalistiques qui existent entre certaines banques et assureurs de la place sont supposés faire évoluer l’activité. Selon ATI, «la part de la bancassurance dans les primes vie émises par les trois principaux groupes bancaires s’est établi à 90%».Leur chiffre d’affaires a atteint 4,3 milliards de DH sur le segment vie et capitalisation. En outre, la Banque centrale populaire, qui est toujours en quête d’acquisition d’une compagnie d’assurances, devrait permettre de booster l’activité en cas de succès. Dans un contexte très concurrentiel, «la bancassurance se présente comme une nouvelle source de profit pour les établissements bancaires», relèvent les analystes d’ATI.Réda BENSAOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc