×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Automobile: Somaca réorganise sa production

    Par L'Economiste | Edition N°:57 Le 10/12/1992 | Partager

    Somaca restructure sa production pour disposer d'une plus grande souplesse à répondre aux exigences du marché. Pour cela, une extension sur 7.000 m2 est en chantier.

    La Somaca a commencé la production avec deux marques et trois modèles. Elle en produit aujourd'hui, 51 modèles et versions dans quatre marques différentes (Citroën, Fiat, Peugeot et Renault). Un besoin supplémentaire de surface au sol pour accompagner le marché s'est fait ressentir.

    Différentes versions d'un modèle doivent être produites pour redynamiser les ventes. Actuellement, lorsqu'une marque est mise sur le marché, il existe déjà dans le programme du constructeur une nouvelle ligne du modèle qui constituera la nouvelle version.

    Le film de Shem's publicité en est révélateur. "Plébiscité par 1.5 million d'automobilistes à travers le monde, tant pour son esthétique que pour son comportement routier, la 405 semblait inégalable. Et pourtant, (il fallait bien que cela arrive), une voiture est parvenue à la dépasser: la nouvelle 405". Il en est de même pour la R19, la R21, la Peugeot 205...

    Diversification des gammes

    Par ailleurs, les constructeurs automobiles enrichissent leurs gammes en lançant de nouveaux modèles. Citroën a introduit la ZX. Peugeot se prépare à lancer la 106 et la 306 et Renault, la Clio et, peut être, la Safrane.

    Un besoin de surface couverte se fait ressentir pour une diversification de la production. L'atelier de ferrage est implanté sur une superficie de 6.048m2. Celui-ci comprend le magasin de tôlerie, la zone berceaux, la reprise ainsi que la finition. Les manutentions des pièces CKD et des caisses sont effectuées au sol et aboutissent à des croisements de flux entraînant des goulots d'étranglement et des pertes de productivité.

    La société entreprend actuellement une extension de 7.000 m2 pour pouvoir restructurer sa production. Le coût de cette extension est de 35 millions de Dirhams, financés à hauteur de 65% par les crédits à moyen et long termes de la BNDE et 35% par ses fonds propres. L'extension de l'usine et sa restructuration seront opérationnelle, fin 1993.

    Restructuration de la production

    L'extension permettra le déménagement du magasin CKD en vue de réimplanter le secteur tôlerie, un secteur jugé important pour la diversification de la gamme. La nouvelle diversification permettra de mieux rationaliser les flux de production par la mise en place d'une deuxième ligne de manutention aérienne des carrosseries automobiles.

    Les nouvelles zones d'assemblage tôlerie seront équipées d'outillages de soudure appropriés à chaque modèle et version. Sogeta Maroc livrera l'équipement nécessaire. Enfin, ce réaménagement sera accompagné d'une politique de qualité tôlerie, par l'acquisition et la mise en place d'une installation de contrôle tridimensionnelle visant une vérification métrologique très sophistiquée aussi bien des éléments tôlerie que des gabarits d'assemblage.

    Nouvelle ligne des laques

    Un nouvel équipement de finition de peinture sera installé à la place de l'ancienne chaîne de traitement de surface. Cet investissement s'inscrit dans la foulée des deux premiers, à savoir le tunnel de traitement de surface et la cataphorèse. Il sera opérationnel fin 1994 et nécessitera un investissement de 50 millions de Dirhams.

    Ce système est dénommé "la nouvelle ligne des laques". Il vise à améliorer l'aspect des "caisses" (les carrosseries). Il sera équipée d'un système "dernière technologie" de conditionnement pour traitement de l'air. Cette chaîne offre la possibilité d'appliquer la peinture hydrosoluble. Ne contenant pas de solvant, elle est déjà utilisée en Europe pour pallier les problèmes de pollution. "Nous essayons d'être toujours à l'écoute de la technologie européenne" , précise M. Mohamed Rayad. Directeur technique de la Somaca.

    Si la Safrane est montée localement (des pourparlers sont en cours), l'assemblage serait réalisé dans une partie de l'extension. Il sera réalisé sur un poste fixe parce que les séries sont limitées et pour des raisons de qualité. En effet, "la Régie Renault" s'est lancé un défi de qualité en produisant la Safrane. Nous voulons nous-mêmes nous imposer ce défi ", indique M. Rayad.

    La restructuration permettra d'augmenter la capacité de diversification de 25% en modèles et versions supplémentaires. Elle contribuera à améliorer la productivité par l'aménagement de nouveaux flux et à rendre les conditions de travail plus favorables.

    Laïla TRIKI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc