×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Automobile: Coup de frein aux ventes des voitures importées

Par L'Economiste | Edition N°:1609 Le 25/09/2003 | Partager

. Pour booster l'activité, les professionnels souhaitent une baisse des droits de douane. A fin août, plus de 20.500 véhicules particuliers et utilitaires ont été commercialisés. Les Françaises arrivent toujours en têteCe n'est pas l'euphorie pour le secteur automobile. Pour les neuf premiers mois de l'année, les indicateurs des véhicules neufs importés montés affichent une quasi-stagnation par rapport à la même date de 2002.C'est ce que confirme Mohammed Larhouati, président de l'Aivam (Association des importateurs de véhicules automobiles montés): “La tendance globale illustre un marché stationnaire où la demande stagne”. L'effervescence des dernières années est due surtout à un marché latent qui est aujourd'hui comblé, ajoute le président de l'Aivam. “A présent, ajoute-t-il, nous sommes confrontés à la réalité du marché avec un pouvoir d'achat limité”. Chiffres à l'appui, les statistiques de l'Aivam illustrent cette tendance.Ainsi à fin août dernier, 20.583 véhicules de tourisme et utilitaires montés importés à l'état neuf, toutes marques confondues, ont été commercialisés, contre 19. 577 à la même date de l'an dernier. Ce qui représente une légère progression de 5,14%.Par marque, ce sont les Françaises qui arrivent toujours en tête. Mais cette fois-ci, c'est Renault qui a vendu le plus avec 3.866 véhicules à fin août dernier. Elle devance ainsi Peugeot qui enregistre une baisse de 20,71% de ses ventes à fin août. Ainsi, le challenger a réalisé 3.764 ventes contre 4.747 à la même période de l'année dernière.Pour sa part, la troisième position est occupée par Toyota. L'effet yen oblige, la marque japonaise a pu grignoter des parts de marché. A fin août, ce sont quelque 2.551 voitures Toyota qui ont été écoulées.. Prix de commercialisationVient juste après la marque aux chevrons. Citroën a commercialisé quelque 2.119 voitures à fin août dernier.Parallèlement, l'Allemande Volkswagen connaît un trend haussier. De l'avis du management de la CAC, importateur exclusif, la marque a réalisé de bonnes performances cette année, notamment avec la Golf et la Polo. Les ventes ont atteint 1.799 unités uniquement sur le créneau des voitures de tourisme avec une hausse de 9,49%.Les plus fortes baisses ont été enregistrées par les Italiennes. Fiat a accusé un recul de 36,77%. Pour sa part, Alfa Romeo affiche une baisse de 59,86% avec seulement 57 ventes à fin août 2003 contre 142 en 2002.Il en est de même pour Seat qui a commercialisé 122 unités contre 365 une année auparavant (-66, 58%).En termes de bilan, les professionnels attribuent cette tendance à la baisse des prix de commercialisation qui restent trop élevés par rapport à la demande et au pouvoir d'achat. Selon des importateurs, la seule possibilité qui reste pour booster les ventes consiste à baisser les droits de douane. Selon eux, leurs marges se sont considérablement réduites ces dernières années, et “seule une intervention de l'Etat peut nous faire sortir de l'impasse”. En clair, les importateurs estiment que l'effort à fournir sur le plan fiscal et sur les droits de douane pourrait booster les ventes.“La priorité est de préparer le marché à une dynamique, ce qui pourrait être utile à l'industrie marocaine”, estime Larhouati.Les contraintes ne s'arrêtent pas là. Pour de nombreux opérateurs, le marché de l'utilitaire demeure surtaxé. “Les droits de douane sur ce segment s'élèvent à 40%”. Et c'est surtout le créneau des pick-up qui en souffre le plus.


Quid du CKD

La morosité a aussi gagné le montage local (CKD). Et cela à l'exception de Renault qui a commercialisé quelque 1.639 véhicules montés localement à fin août (+19, 37%). Encore une fois, Fiat a accusé une baisse de 10,25% avec 5.983 véhicules montés localement commercialisés. Vient ensuite Peugeot avec 2.763 voitures contre 3.078 un an auparavant. Pour sa part, Citroën a enregistré un recul de 5,82%.Amin RBOUB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc