×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Au coeur du patronat marocain de haute volée

Par L'Economiste | Edition N°:2303 Le 22/06/2006 | Partager

MOULAY Hafid Elalamy a 46 ans; il a commencé une carrière au Canada (il est, entre autres, diplômé ingénieur en informatique de l’Université de Sherbrooke) en tant qu’assureur. L’ONA est allée le débaucher en 1986 pour lui confier sa filiale récemment acquise, la Compagnie africaine d’assurance, CAA, celle qui deviendra plus tard Axa. En fait Elalamy (attention: on le fâche en orthographiant son nom «El Alami») est un remuant: il enseigne à l’Université de Laval et de Sherbrooke tout en terminant ses études, en faisant carrière dans l’assurance canadienne et en assurant une fonction de conseiller auprès du ministère du Revenu canadien (en quelque sorte, le ministère des Finances). De retour au Maroc, et pour le compte de l’ONA dont le président était Fouad Filali, Elalamy réorganise la CAA et annonce à qui veut l’entendre que l’assurance est au seuil d’une révolution, à condition que professionnels et Etat favorisent sa modernisation. On l’écoute, mais d’une oreille distraite. Ceux qui l’entendent le mieux, c’est d’abord Abdeljallil Chraïbi, le président de la Fédération des assurances de l’époque (et DG de la première compagnie de la place Al Wataniya, une compagnie modèle). A. Chraïbi a été l’un des meilleurs présidents que le secteur ait jamais eus. D’autres «big boss» entendent et écoutent Elalamy: Fouad Filali, le patron de l’ONA, et Mohamed -Mao- Berrada, le ministre des Finances, lequel était aux prises avec les patrons des compagnies scandaleuses, ayant confondu la caisse de leur entreprise avec leur poche personnelle et, pis, avaient failli faire disparaître l’assurance du sol marocain.La libéralisation pourtant s’enlise; fâché, Chraïbi veut rendre son tablier en faisant le plus de bruit possible. C’est Elalamy qui le calme, évite que l’affaire vire au scandale politique. Peut-être aurait-il mieux valu? Qui peut savoir?!Il convainc le groupe de s’investir dans toute la filière, assurance et courtage. Il entraîne aussi le groupe Benjelloun qui, à cette époque, avait déjà la SNI en commun avec l’ONA. Agma ne valait qu’une grosse bouchée de pain lorsque les trois partenaires la rachètent, tandis que Elalamy quitte le secrétariat général de l’ONA pour cause de conflit d’intérêt. L’Agma est redressée en un tour de main, puis mise en Bourse où le cours explose… tout comme le scandale: beaucoup d’argent si vite venu! Personne n’a rien prouvé de délictueux à ce jour, mais le nom est resté emblématique du scandale qui mêlerait pouvoir et argent. Conséquence ou simple coïncidence ou encore signe avant-coureur: les relations entre Benjelloun et Filali se tendent, entraînant la chute de ce dernier. Mais la victoire du premier n’en est pas une puisque du fait de Mourad Chérif (qui succède à Fouad Filali) Benjelloun perd son ticket à la SNI. Pendant longtemps, qu’on se louât ou qu’on regrettât tout ce remue-ménage, c’est le nom de Moulay Hafid Elalamy qui y était attaché. Elalamy a alors évité les lumières de la rampe, s’attachant à monter, avec l’argent gagné chez Agma (il n’aurait pas dû vendre: aujourd’hui le cours est à 3.470 DH) son propre groupe, Saham. A l’intérieur, figurent des entreprises de NTI, des centres d’appels, de l’immobilier, y compris de location, et la dernière acquisition, la compagnie d’assurances CNIA. On dit de lui qu’il «sait faire de l’or avec ce qu’il touche»; il est vrai que son groupe n’existait pas il y a dix ans et qu’il commence aujourd’hui à compter dans le paysage marocain.N. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc