×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Attijari Bank Tunis lance un emprunt obligataire

    Par L'Economiste | Edition N°:2925 Le 22/12/2008 | Partager

    . Il constitue la première tranche d’un programme global . Une levée de fonds qui accompagnera la stratégie de développementATTIJARI Bank Tunisie lance incessamment un emprunt obligataire de 50 millions de dinars tunisiens. Au total, ce sont 500.000 obligations de nominal de 100 dinars (1 dinar = 6,14 DH) qui seront émises au prix de 100 dinars par obligation. Les souscriptions seront ouvertes le 24 décembre pour se clôturer au plus tard le 31 du même mois auprès de la filiale intermédiation de la banque, Attijari Intermédiation. Les obligations seront par la suite admises sur le marché obligataire de la cote de la Bourse des valeurs mobilières de Tunis. Cet emprunt constitue la première tranche d’un programme global validé par l’assemblée générale ordinaire tenue en juin dernier et ayant autorisé l’émission d’emprunts obligataires, pour un montant global de 150 millions de dinars sur les exercices 2008, 2009 et 2010. Le conseil d’administration du 11 septembre dernier avait ensuite décidé d’émettre une première tranche de 50 millions de dinars répartis en deux catégories A (40 millions de dinars à un taux fixe de 6,85%) et catégorie B (10 millions de dinars à un taux fixe de 7,00%). Les obligations sont émises pour une durée de 15 ans pour la catégorie A et de 20 ans pour la catégorie B. Le programme d’emprunt répond à un objectif de poursuite du développement de la banque qui ne cesse de se positionner sur le marché tunisien. Une levée de fonds qui accompagnera a fortiori la stratégie de développement. Après les premières années charnières, Attijari Bank atteint son rythme de croisière. La Banque du Sud acquise alors était une banque publique dotée d’une organisation et d’une culture orientées essentiellement vers le service public. Et l’objectif d’Attijari était de la convertir graduellement en une banque privée dotée d’une organisation adaptée avec en avant-plan une pro activité commerciale et un système de fonctionnement et de gestion de risque cohérents. Désormais, la banque place ses pions. Avec à la clé, une stratégie basée essentiellement sur l’extension du réseau de distribution pour plus de proximité (40 nouvelles agences ouvertes lors des 12 derniers mois, soit 123 au total), l’élargissement de la base clientèle de particuliers ou les entreprises, notamment les PME. A cela s’ajoutent l’innovation en matière de produits et services, l’amélioration de la qualité du service, le renforcement de la gestion de risques bancaires (crédits, opérationnels, marchés, …), l’amélioration et la valorisation du capital humain…


    Risque crédit

    CÔTÉ réalisations, les indicateurs de la banque ne cessent de s’améliorer. Au titre des 9 premiers mois de l’année, elle a réalisé un PNB (baromètre de l’activité commerciale) de 94,1 MD en hausse de 20,8%. Le résultat de la banque se situe autour de 27 MD contre 0,5 MDT à la même période en 2007. Les dépôts ont progressé de 34,6% et les crédits de 20,7%. Parallèlement, le coût du risque crédit a diminué de 1,4 point de pourcentage, passant de 2,6 à 1,2%. Le taux de créances classées, lui, a baissé de 22,4% à fin juin 2008.De notre correspondante à Tunis, Yousra MAHFOUD

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc