×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Assurance export: La SMAEX maintient ses acquis

Par L'Economiste | Edition N°:61 Le 07/01/1993 | Partager

Dans un contexte de récession internationale, la Société Marocaine d'Assurances à l'Exportation (SMAEX maintient sa production commerciale à la hausse. Le volume global des capitaux assurés enregistre une croissance de 38,5%, même si le bénéfice net en 1991 demeure sensiblement comparable à l'exercice: précédent avec 3,38 millions de Dirhams.

Avec la récente publication de son bilan 1991,la SMAEX affiche un volume d'activité satisfaisant malgré une récession de la croissance économique mondiale de près d'un point et demi la même année.

En 1991, le nombre de polices souscrites auprès de la SMAEX s'élève à 120 unités. Le cumul de ces dossiers porte le portefeuille de l'assureur à près de 600 polices pour un montant total de primes facturées d'environ 12 millions de Dirhams.

Dans près de 7 cas sur 10, les accords d'agrément concernent des demandes émanant d'entreprises textiles essentiellement motivées par une volonté d'échanges avec la CEE.

A ce titre, les procédures de décision de la SMAEX semblent fiables. Oscillant, en 1991, autour de 10%, le taux des sinistres sur ces contrats demeure, selon les administrateurs, "au-dessous du seuil généralement admis".

Néanmoins, la ventilation des capitaux assurés révèle certains contrastes.

Ainsi, les assurances sur "risques commerciaux ordinaires" ont permis à la SMAEX de capter 9,7 millions de Dirhams de primes soit 40% de facturations supplémentaires comparativement à l'exercice précédent.

Ce bon score occulte partiellement l'impact négatif des baisses notables comptabilisées sur les primes encaissées via les contrats d'assurances liés aux risques dits de P.T.C., pour le compte de l'Etat.

Elles accusent une baisse de 30,35% sur un an pour se stabiliser à 1,39 millions de DH.

Explications du conseil d'administration: "Depuis la suspension des garanties sur l'Irak, la couverture des risques PTC s'est essentiellement reportée sur l'Algérie. Or, les difficultés de réalisations des opérations sur cette zone entraînent des disproportions manifestes entre les options accordées et leurs utilisations effectives", révèle en substance le rapport.

Toutefois, ces carences n'affectent que modérément le degré d'expansion de la SMAEX. Le pool des représentants de ses principaux administrateurs, l'Etat, la BCP, la BCM, la BMCE, Wafabank comme la compagnie Al Wataniya et la Société Centrale de Réassurance, le qualifient même de satisfaisant.

Son volume d'affaires en 1991 leur permet effectivement de renforcer les fonds propres de la SMAEX en affectant à sa réserve générale 1,6 million de Dirhams prélevés sur ses bénéfices.

Reste que la SMAEX doit aujourd'hui composer avec la crise du secteur textile à l'origine d'une part importante de ses ressources.

Plus ou moins directement inspiré de ce contexte, le nouveau rush des demandes d'assurances, en augmentationde70% sur la seule année 1991, devrait toutefois lui permettre de conserver ses marques.

Christian MEAR

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc