×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Architecture: Une fête pour communiquer

Par L'Economiste | Edition N°:63 Le 21/01/1993 | Partager

L'Ordre National des Architectes organise la Fête de l'Architecture sous le thème "L'Architecture écrit notre histoire", du 27 au 30 Janvier. La manifestation tentera de redorer l'image de marque de la profession d'architecte.

L'ordre des Architectes considère que les textes constituent des outils de base à l'exercice de la profession. Ils ne sont pourtant pas suffisants. "Une communication est la voie choisie pour rehausser l'image de marque de l'architecte", déclare M. Mohammed Guessous, Président de l'Ordre National des Architectes.

La Fête de l'Architecture est un élément de cette stratégie. Elle sera organisée du 27 au 30 Janvier et se déroulera à Casablanca à l'Hôtel Ryad Salam. La communication permettra d'ouvrir le débat avec "le public" sur la problématique de l'architecture. "Afin de réussir cette communication, nous l'avons confiée à une agence spécialisée, Forum 7", explique M. Guessous.

La loi relative à l'exercice de la profession d'architecte et à l'Institution de l'Ordre National des Architectes, et les deux autres dénommées "les lois sur l'urbanisme et le lotissement" sont considérées comme positives. En effet, elles ont abouti, entre autres, à l'élargissent du champ d'activité de l'architecte.

Un vide

Cependant, "les architectes doivent assumer leur responsabilité et faire preuve de bonne conduite", déclare le Président. L'Ordre des Architectes a alors entamé une stratégie de sensibilisation à long terme pour redorer l'image de marque de l'architecture, mais également pour assainir la profession. "Nous essayons de remplir un vide que nous avons laissé grandir depuis des années", ajoute-t-il. La communication permettra de sensibiliser le public et de montrer que l'architecture est "une oeuvre collective " et un patrimoine culturel. L'objectif est également d'initier l'ensemble des intervenants (entrepreneurs, ingénieurs et administrations) aux contraintes de la réalisation architecturale afin d'optimiser les collaborations. En effet selon M. Samir Slaoui, architecte et membre du Conseil National, "les réalisations architecturales doivent répondre à un lieu, à un moment de l'Histoire et à l'évolution technique et sociale".

La Fête de l'Architecture comprendra un volet scientifique organisé sous forme de séminaires, de tables rondes et d'ateliers. Les interventions seront pluridisciplinaires pour ce qui est du thème "La ville et l'Architecture". Le cadre physique, l'écologie et le stress urbains seront ainsi évoqués.

Le thème "Architecture - Histoire et Modernité" s'efforcera, à l'aide d'interventions de sociologues notamment, de réfléchir sur la manière adéquate d'intégrer le culturel dans l'architecture moderne.

L'art et l'architecture

Une autre série de thèmes sera consacrée aux besoins futurs de l'espace urbain, à l'évaluation de la mission de l'architecte. Elle comprendra également les évaluations des problèmes de restauration des médinas et la méthodologie d'intervention dans un tissu urbain traditionnel. "La création architecturale et la relation entre l'art et l'architecture" sera le thème de clôture des séminaires.

Pour ce qui est des tables rondes, neuf thèmes seront traités, dont "l'architecture et le commanditaire", "l'architecture et les pouvoirs publics", et "l'architecture et l'expression artistique". Un autre aspect de la Fête de l'Architecture est l'exposition qui se déroulera sur 700m2 (près de 60 exposants) où les partenaires de l'architecte dévoileront leurs produits et services.

D'autres espaces seront consacrés aux plans, maquettes et travaux d'architectes, et aux démonstrations des nouvelles technologies utilisées. Concernant l'aspect culturel, la Fête de l'Architecture abritera une exposition de tableaux de peintres marocains, de travaux artistiques (sculpture et peinture) d'architectes. Les enfants des architectes tenteront de peindre dans un espace libre la ville de demain.

La manifestation prendra fin sur une ambiance de fête avec un dîner-gala. Pour 1993, des manifestations trimestrielles sont prévues dans d'autres villes. Celles-ci n'auront pas la même ampleur que la "Fête" actuelle. L'autre axe de la stratégie de l'Ordre National est la communication interne. Il s'agit de mieux encadrer la profession, "de réintégrer à l'Ordre des Architectes les dissidents". "Nous ne voulons pas appliquer les sanctions avant de nous repositionner", explique M. Guessous.

Différentes actions sont alors entreprises. Forum 7 se charge des aspects d'information des architectes. La création d'une meilleure solidarité autour des conseils régionaux et du conseil national est également recherchée. Il est question, par ailleurs, de diagnostiquer les problèmes de la profession, en inscrivant sur un "livre blanc" la gestion de l'outil informatique par les différents cabinets, les problèmes de commandes et leur répartition, par exemple.

Une autre mesure permettra de redorer l'image de l'architecte. Elle pourrait être interprétée aussi comme un nouveau moyen de contrôle de la part de l'Ordre des Architectes. L'attestation de la position professionnelle par projet est devenue obligatoire. C'est une circulaire du Ministère de l'Intérieur, qui a vu le jour il y a un an et demi et qui exige que chaque projet soit visé par le Conseil National. Celui-ci a délégué ses fonctions aux Conseils régionaux.

L.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc