×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Aïn Saïss reconnue «eau minérale naturelle»

Par L'Economiste | Edition N°:1557 Le 09/07/2003 | Partager

. Ses dirigeants espèrent dynamiser le marché marocain des eaux en bouteille Lancée en avril 2002, Aïn Saïss a été déclarée «eau minérale naturelle« le 14 juin dernier par le ministère de la Santé. C’est ce qu’a annoncé le management de Sotherma lors d’une rencontre avec la presse le 7 juillet.L’obtention de ce label vient couronner plusieurs années de coopération entre Sotherma et le groupe français Danone, leader mondial des eaux minérales. Partenaires dans la prospection et l’exploitation de cette source, les deux sociétés ont en effet placé dès le départ la barre très haut. Elles ont ainsi oeuvré, entre autres, pour la création d’une zone protégée autour de la source, et s’imposent pas moins de 150 contrôles quotidiens. Cette reconnaissance officielle de la qualité et de la régularité d’Aïn Saïss va être accompagnée très prochainement d’un changement d’étiquette ainsi que d’une nouvelle campagne de publicité, qui insistera sur l’attention toute particulière apportée à Aïn Saïss. Selon Jamal M’Hamdi, directeur général de Sotherma, même si elle doit faciliter les exportations, cette nouvelle classification est avant tout destinée à rassurer les consommateurs marocains, qui restent la cible principale de la marque. Dernière née des eaux marocaines, Aïn Saïss est la troisième source du Maroc à recevoir la qualification d’«eau minérale naturelle«, le plus haut degré de qualité pour une eau en bouteille. Elle vient ainsi concurrencer directement le numéro un marocain Sidi Ali et compléter Sidi Harazem, l’autre fleuron de Sotherma. Celle-ci est en effet beaucoup plus riche en sels minéraux, ce qui lui confère un goût bien particulier. M’Hamdi espère en outre qu’en élargissant le choix des Marocains, Aïn Saïss va stimuler le marché national des bouteilles d’eau. Celui-ci dispose d’un très fort potentiel de croissance dans un pays où l’eau en bouteille est encore considérée comme un luxe, notamment du point de vue financier. Ainsi, les Marocains ne consomment que 5 litres d’eau en bouteille par an et par personne contre 11 litres en Tunisie et 120 litres en France.Igor MARTINACH

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc