×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Agadir: Les Iscaïstes du Sud se penchent sur la pêche

    Par L'Economiste | Edition N°:523 Le 07/06/1999 | Partager

    De notre correspondante, Malika Alami

    · Tout le développement du domaine a été passé en revue

    · Le programme de mise à niveau du secteur était aussi au menu


    A l'approche de l'échéance de l'accord Maroc-Union Européenne, le secteur de la pêche passionne tout le monde, même ceux qui n'en font pas partie. Il en est ainsi de l'Association des Lauréats de l'ISCAE au Sud (ALIS), laquelle, pour sa dernière manifestation, a choisi de réfléchir sur ce domaine autour d'un dîner-débat qui s'est tenu vendredi 28 mai 1999 au COS ONE d'Agadir.
    Le sujet a été largement abordé par M. Mohamed Naït Daoud, cadre à la Banque Populaire d'Agadir. Celui-ci, riche de son expérience dans ce secteur, puisqu'il a eu pendant plusieurs années à sa charge la gestion d'un portefeuille d'entreprises opérant dans la pêche, a décortiqué la question. C'est ainsi qu'avec documents, chiffres et graphiques à l'appui, M. Naït Daoud a raconté à l'assistance l'historique du domaine et mis en exergue les intérêts de cette activité pour l'économie du pays. «Le secteur de la pêche est d'une importance vitale pour le Maroc. Il emploie près de 400.000 personnes, génère d'importantes ressources en devises et contribue à l'équilibre nutritionnel de la population», a-t-il déclaré en substance.

    Toutefois, poursuit-il «malheureusement, il est marqué par de nombreux problèmes.» En effet, comme il l'a souligné, «les ressources halieutiques sont, non seulement surexploitées, mais aussi gaspillées.» De même, il ajoute qu'au niveau de l'infrastructure de la flotte côtière, l'équipement de sécurité reste rudimentaire et laisse à désirer. Tout comme une absence de normes techniques caractérise la conception et la réalisation des bateaux de ce secteur.
    Le programme de mise à niveau de la pêche figurait aussi au menu de l'intervention de M. Naït Daoud. Dans ce contexte, le conférencier a indiqué que ce plan de restructuration vise, non seulement la préservation de la ressource, mais aussi le redéploiement et l'amélioration des activités de la pêche côtière. De même, il a pour objectif, a-t-il ajouté, «de promouvoir les activités littorales de pêche, d'organiser le secteur des céphalopodiers et développer les infrastructures portuaires. Tout cela sans oublier de renforcer la formation des marins pêcheurs, car il n'y a pas de développement possible et durable sans encadrement des ressources humaines du secteur.»

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc