×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Administration: Comment instaurer des codes de bonne conduite

Par L'Economiste | Edition N°:1614 Le 02/10/2003 | Partager

. Equité, transparence, neutralité et souplesse de l'administration… les thèmes forts à promouvoir. Encore faut-il appliquerLes défis qui s'imposent à l'administration marocaine sont nombreux. Le plus important consiste à voir comment introduire les principes d'éthique et de transparence dans les rapports entre l'administration et ses citoyens. Un séminaire de formation sur “l'éthique dans les services publics” a tenté de répondre à cette question. Initié par le ministère chargé de la Modernisation des secteurs publics en collaboration avec le collège des inspecteurs généraux des ministères (IGM) et l'Institut national démocratique (ONG américaine), le séminaire s'adresse aux cadres supérieurs de l'administration et vise à divulguer les principes d'éthique publique d'une administration moderne. Experts nationaux et internationaux ont pris part à ces travaux et devront débattre pendant trois jours des questions relatives à la moralisation de la vie publique. Les intervenants devront également se pencher sur le degré d'avancement des chantiers déjà ouverts par le Maroc dans ce domaine. Parmi les étrangers ayant pris la parole figure Wayne Buch, le chargé d'affaires de l'ambassade des Etats-Unis à Rabat. Il a exposé le cadre juridique existant dans son pays en matière d'éthique. Wayne était catégorique. “Il est impossible d'achever la perfection de l'éthique dans les services publics. Cependant, il est possible de mettre en place un système intégré de lois et réglementations susceptibles de promouvoir les principes d'éthique et d'activer des sanctions en cas d'abus ou de dérapage des fonctionnaires de l'Etat”. Le projet de loi sur la réforme de l'administration abonde dans ce sens avec près de 50 articles visant à instaurer de nouvelles mesures et un cadre juridique adéquat tels que la motivation des décisions administratives, la transparence, l'équité, l'application des jugements à l'encontre de l'administration…Les travaux du séminaire seront axés sur la manière de décliner les principes d'éthique comme l'égalité des citoyens devant le service public, la continuité du service, la neutralité des agents de l'administration. Ce sont des normes indispensables pour améliorer les services publics rendus aux citoyens, a précisé Najib Zerouali, ministre chargé de la Modernisation des secteurs publics. Pour Mustapha Faik, président du collège des IGM, l'éthique publique est un processus intégrant des principes qui s'appuient sur un code de bonne conduite. Il s'agit de la proximité de l'administration vis-à-vis des citoyens, l'accessibilité aux prestations de l'administration, la participation au processus de prise de décision et la transparence dans la gestion et l'information. Ces mesures doivent s'inscrire dans le vécu des citoyens. Sur ce plan, les responsables de la réforme administrative ont du pain sur la planche, compte tenu de l'état actuel de l'administration. L'évaluation des services devra être promue. Un système de rating doit voir le jour pour permettre aux citoyens de s'informer sur l'avancement des chantiers engagés dans la réforme administrative. N. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc