×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Fès: Le Conseil de la région dévoile ses priorités

Par L'Economiste | Edition N°:1614 Le 02/10/2003 | Partager

. Transfert de crédit pour renforcer le budget de fonctionnementIls étaient nombreux les membres qui ont assisté, mardi dernier, à la réunion du Conseil régional de Fès-Boulemane au siège de la wilaya. Présidé par M'hand Laenser, le Conseil a adopté le projet du budget de l'exercice 2004. C'était le grand silence dans la salle au moment du discours du président. C'est pour la première fois que le bilan des réalisations durant la période 1997-2003 a été présenté. Et il fallait revenir sur tous les projets importants. Sans se gêner, des membres affichaient peu d'intérêt aux interventions au moment du déroulement de la session du Conseil. D'autres se sont interrogés sur la communication un peu tardive du bilan. La région table cette année sur des recettes estimées à plus de 21,6 millions de DH. L'excédent prévisionnel du budget s'élève à 13,5 millions de DH. Cette enveloppe sera destinée au financement des projets d'équipement en eau potable, électricité et voirie (8,2 millions de DH), des projets régionaux socioéconomiques (2,3 millions de DH) et de l'équipement des services administratifs du nouveau siège de la région (3 millions de DH). Un autre projet, sur lequel l'assemblée avait donné son accord, est relatif au transfert de crédits d'une valeur de 300.000 DH. Selon Laenser, ce montant permettra le renforcement du budget de fonctionnement de l'exercice 2003. Côté conventions de partenariat et de coopération, seuls les projets prévus avec la délégation du haut commissariat des anciens résistants et membres de l'armée de libération et l'association “Moulay Idriss” des oeuvres sociales, ont été adoptés. Parallèlement, Ahmed Arafa, wali de la région Fès-Boulemane, s'est opposé au projet de conventions visant la réalisation du plan régional d'aménagement du territoire et du schéma directeur de la formation. Pour Arafa, “toute convention doit être source de synergie et non pas un transfert de pouvoirs”. Le Conseil a soumis le projet à une commission spécialisée pour mieux examiner la convention.


L'hôpital critiqué

Les conseillers n'ont pas raté l'occasion pour mettre sur le tapis les problèmes vécus à l'hôpital Ghassani-Fès. Les rendez-vous ne sont donnés qu'après 3 à 4 mois. “Les certificats médicaux se vendent. Ceux de 45 jours sont accordés à des gens qui payent le prix et les vrais malades n'ont droit qu'à 2 jours de repos”, fait remarquer l'un des conseillers. “Certes, l'hôpital dispose de 10 blocs opératoires mais on souffre d'un grand manque d'infirmiers spécialisés en chirurgie”, explique le professeur Mountacer Chefchaouni, directeur du CHU. Et d'ajouter que le problème de la corruption a été maîtrisé à 90% depuis 2 ans.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc