×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 195.938 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 234.695 articles (chiffres relevés le 4/6 sur google analytics)
International

Acier: Le marché soutenu grâce aux pays émergents

Par L'Economiste | Edition N°:2785 Le 27/05/2008 | Partager

. Une demande ralentie des pays développés liée à la conjoncture économique Le marché mondial de l’acier se porte bien, en dépit du ralentissement économique, grâce à une forte demande en provenance des pays émergents, mais la rapide augmentation des capacités de production pourrait avoir des effets négatifs, a jugé la semaine dernière l’OCDE.«Le marché mondial de l’acier reste soutenu en dépit des risques accrus qui pèsent sur l’économie mondiale», a déclaré l’Organisation à l’issue d’une réunion de son comité. «La croissance de la demande mondiale d’acier continue d’être tirée par les économies émergentes», explique Risaburo Nezu, qui préside ce comité, citant une hausse de la consommation d’acier de 13% en Chine, de 11,3% en Inde, de 18,6% au Brésil ou de 13,5% en Russie, l’année dernière. En revanche, sur les marchés développés «en Amérique du Nord, dans l’UE et au Japon, la croissance de la demande d’acier va rester modeste à court terme, reflétant le ralentissement économique dans ces zones». «La faiblesse du marché de la construction résidentielle est un facteur limitant la croissance de la consommation en Amérique du Nord et au Japon. La croissance dans l’UE est plus ferme, même si elle commence à ralentir de façon notable», dit-il encore. L’augmentation rapide des capacités de production, due notamment à une meilleure rentabilité de l’industrie sidérurgique, pourrait par ailleurs avoir un «impact négatif sur le marché si la croissance de la demande ralentit plus que prévu», selon l’OCDE. Les capacités devraient augmenter à 1,85 milliard de tonnes dans le monde en 2010 contre 1,56 milliard en 2007, soit une croissance de 18,6%. La moitié de cette croissance proviendra de Chine. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc