×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    IT: Le Soft Centre boucle 5 ans d’activité

    Par Amine ATER | Edition N°:4802 Le 24/06/2016 | Partager
    CDG, CIH, CNSS, Wafa Assurance…, ont fait confiance à la structure
    Une plateforme d’embauche pour profils pointus
    it_soft_002.jpg

    La mission principale du Soft Centre reste de jouer un lien entre les opérateurs IT et l’université

    Lancé en 2011, le Soft Centre est l’un des services les moins connus de l’ANRT. Et pourtant, cette structure orientée R&D a contribué au développement de 66 solutions innovantes. «La mission du centre consiste à promouvoir et développer une activité de recherche et développement dans le domaine des logiciels orienté marché», explique-t-on du côté du Soft Centre. Pour y arriver, la structure apporte un panel de services d’appui à l’innovation en termes de support, d’infrastructures technologiques et de services aux acteurs (nationaux ou étrangers) du secteur IT.  Depuis sa création, le centre a mis l’accent sur des activités comme les services mobiles, la monétique, les progiciels ou encore le multimédia. En 5 ans d’existence, 66 solutions innovantes ont émergé grâce à cette plateforme d’appui qui a opté pour la mise en œuvre d’une approche collaborative en termes de Clustering. Une approche qui a permis l’accompagnement de 41 donneurs d’ordre et l’implication de 189 ressources universitaires en provenance de 51 établissements, pour la réalisation de ces projets. «50% des ingénieurs en fin d’études sont recrutés par les clients du Soft Centre après leurs périodes de stage de 6 mois», précise le management du Soft Centre. Le niveau de contribution en volumétrie jours-hommes à la réalisation des projets R&D s’est établi à 8.500 jours-hommes dont 85% relève des ressources universitaires. La réalisation de ces projets a nécessité un budget R&D de 9 millions de DH HT.
    En 2012, la structure a lancé le centre de services partagés, une seconde ligne d’activité baptisée «Skill Center for Mobile Applications». Un centre principalement orienté services et applications mobiles qui a accompagné 18 donneurs d’ordres publics et privés (CIH, CDG, Bourse de Casablanca, Wafa Assurance, CNSS, Anapec, BP ou encore le Crédit Agricole). La structure relevant du Soft Centre a ainsi collaboré à la rédaction des CPS des projets d’applications mobiles et pour la sélection des prestataires suite à l’émission des appels à concurrence (Small Business Act). Un peu plus de 4 millions de DH HT ont été investis dans 16 appels à consultations pour le développement d’applications mobiles. Sur l’ensemble de ces projets, 14 applications ont été générées dont 5 ont bénéficié de l’implication de ressources universitaires pour leur réalisation.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc