×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Nouvelle gouvernance chez Aluminium du Maroc

    Par Amin RBOUB | Edition N°:4794 Le 14/06/2016 | Partager
    Le PDG Abdelouahed El Alami remplacé
    Nouvelle stratégie de développement et recentrage sur le cœur de métier

    Nouvelle gouvernance, réorientation stratégique, changement de la composition du conseil d’administration et de l’équipe dirigeante… Aluminium du Maroc vient d’annoncer une série de résolutions censées accompagner la nouvelle stratégie de développement de l’entreprise. Cette décision intervient suite à des remous auprès des instances managériales du producteur de profilés alu. Aluminium du Maroc est, rappelons-le, spécialisé dans la production de profilés destinés essentiellement à l’immobilier résidentiel et professionnel. En 2015, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 744 millions de DH. 40% du chiffre d’affaires sont réalisés à l’export. L’actionnariat de l’entreprise est composé par le groupe Abdelouahed El Alami (19,2%), RCAR (CDG) (8,9%), RMA (5,11%) et la Holding groupe Alami (33,6%). Le reste est constitué du flottant.

    Export en Europe et en Afrique

    Aujourd’hui, l’entreprise mène une réorientation avec la mise en place d’une nouvelle stratégie de développement basée sur un recentrage autour du cœur de métier. «Nous avons décidé de revenir à notre vocation qu’est la production de profilés en aluminium. Bien évidemment, nous allons développer des axes stratégiques liés  aux énergies renouvelables, bâtiment et surtout l’export à la fois en Europe et en Afrique», explique Abdeslam El Alami. En plus du recentrage sur le cœur de métier, l’entreprise a décidé de se «désengager progressivement des activités immobilières». «L’entreprise s’est mise à investir dans des projets immobiliers surdimensionnés qui ne correspondaient pas à la vision des actionnaires», confie un haut cadre à L’Economiste.Pour piloter la stratégie de développement,  des changements ont été opérés dans les structures de gouvernance de l’entreprise.  En effet, au terme d’une assemblée générale ordinaire annuelle réunie le 31 mai dernier, de nouvelles résolutions ont été prises. Ainsi, il a été  décidé la révocation de deux administrateurs. L’entreprise a mis fin au mandat d’administrateur de la société GEA Holding et de Tawfiq Bouzoubaa. Ces derniers ont été respectivement remplacés par Jawad Sqalli et Omar Lazreq. Le PDG Abdelouahed El Alami (82 ans) a également été remplacé. Et c’est Jawad Sqalli (62 ans) qui a été nommé président-directeur général de l’entreprise. La passation devrait avoir lieu hier lundi. Le nouveau patron est ingénieur de formation (ENSAIS). Il a intégré l’entreprise en 1982 en tant que directeur technique. Il a successivement occupé le poste de directeur d’usine, DGA, puis DG. Le  tout nouveau PDG programme sa première sortie médiatique, en présence des actionnaires, le 21 juin. Le conseil déclare avoir rendu un «hommage appuyé à Abdelouahed El Alami pour avoir mené à bien les activités de l’entreprise pendant près d’une quarantaine d’années».  Selon un communiqué de l’entreprise, «ces changements de gouvernance ont fait l’objet de toutes les formalités légales en vigueur», notamment le dépôt au tribunal de commerce, modification du modèle 7 de la société, publication d’annonce légale et au BO.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc