×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Santé: Saham lance un hôpital privé

    Par Safall FALL | Edition N°:4794 Le 14/06/2016 | Partager
    Derniers réglages avant l’ouverture à Marrakech
    200 lits, 1 hectare et plusieurs centaines de millions de dirhams investis
    1re opération greenfield du groupe dans ce secteur
    saham_hopital_094.jpg

    Le positionnement stratégique du groupe sur le secteur de la santé anticipe la loi en préparation sur l’ouverture du capital des cliniques privées. Le groupe ambitionne de relever le niveau de l’offre sur ce segment, en surfant sur une demande exponentielle et davantage exigeante

    Comme nous l’avions annoncé en exclusivité, c’est le «vaisseau amiral» des investissements de Saham dans le secteur de la santé qui s’apprête à entrer en opération à Marrakech (Cf. L’Economiste n°4674 du 23 décembre 2015). Doté d’un investissement de plusieurs centaines de millions de dirhams, l’hôpital privé de Marrakech est le premier investissement du genre mené de bout en bout par le groupe marocain dans le secteur de la santé au Maroc. Le groupe devrait délivrer son offre dans quelques semaines, «avant la fin de ce mois», selon une source proche de l’investisseur. Les recrutements sont bouclés et l’infrastructure est déjà en phase de tests opérationnels et techniques. «Il ne reste que quelques visites de commissions du ministère de la Santé pour finaliser les autorisations de démarrage de l’activité », précise la même source. Le site offre une capacité de 200 lits et s’étend sur une superficie de près de 1 hectare dont 26.000 m2 couverts. L’établissement développera une activité pluridisciplinaire. L’objectif est d’en faire un pôle multi-spécialités médicales et paramédicales. Les travaux de construction auront finalement duré près de 2 ans. S’il s’agit de première opération en greenfield. Saham ne s’est pas lancé en solo sur ce projet. Le groupe de Moulay Hafid Elalamy s’est associé dans cet investissement avec un partenaire «médecin-investisseur».
    Le projet est une première matérialisation de la vision stratégique du groupe marocain dans le business de la santé: «Une infrastructure aux standards internationaux, des parcours client complets, une méthodologie d’approche des professionnels de la santé rénovée et transparente, au bénéfice du client », nous expliquait Saad Bendidi, directeur général délégué du groupe Saham et patron de Meden Healthcare (Pôle Santé). En fait, jusque-là, le groupe marocain a surtout privilégié les opérations d’acquisitions de structures et d’établissements de soins privés, aussi bien sur le marché local qu’à l’international. C’est ainsi que plusieurs cliniques -sur la plateforme casablancaise et établissements de soins d’autres régions du Royaume- sont tombées dans son escarcelle. Le dernier en date est le Centre méditerranéen d’oncologie de Tanger, dont le groupe a pris entièrement le contrôle depuis octobre dernier. Rien ne filtre encore sur le montant de ce deal. A Casablanca, ce sont les cliniques Yasmine et Ghandi qui ont intégré le giron du groupe. Pour  chacune de ces cliniques, plusieurs investissements postacquisitions de mise à niveau devraient mener, à terme, à d’importants projets d’extension. Saham compte faire de la clinique Ghandi, en particulier, un pôle entièrement dédié à la santé de la mère et de l’enfant. A l’international, les premières expériences du groupe ont très vite tourné court. C’est sur le marché ivoirien que cela s’est joué. En 2014, après avoir acquis d’un seul coup un groupe d’une dizaine de cliniques privées abidjanaises, le groupe s’est rapidement retiré du marché à peine une année plus tard. Si le groupe parle d’un recentrage sur le marché marocain, la très mauvaise santé des actifs est évoquée, officieusement. Enfin, Saham a aussi investi dans le segment des laboratoires d’analyses en Egypte, en finalisant dans la seconde moitié de 2015 un gros deal avec Hassab Diagnostic Labs, un groupe d’une soixantaine de structures, basé à Alexandrie. Une duplication du concept au Maroc n’est pas écartée, dès que les textes le permettront.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc