×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Settat: Mise en garde contre toute hausse des prix

    Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:4790 Le 08/06/2016 | Partager
    Larges disponibilités des produits de consommation
    Constitution de commissions de contrôle

    Ramadan est là. Les autorités compétentes aussi. Et, c’est avec une fermeté plus grande que par le passé qu’elles ont décidé de suivre l’approvisionnement des marchés en produits de consommation courante et en viandes et légumes. Un suivi rigoureux et régulier pour contrôler qualité et prix des produits proposés aux citoyens. Des instructions ont été données dans ce sens à tous les services pour lutter contre toute hausse illicite des prix. Des commissions vont effectuer des contrôles dans les principaux marchés et points de vente et également dans les boucheries. On ne badine plus avec la santé des citoyens ni avec leur pouvoir d’achat.
    Pour ce faire, les autorités compétentes ont procédé auparavant à un état des lieux. C’est à partir de là que des fourchettes de prix pour l’ensemble des produits ont été fixées et que les commerçants se doivent de respecter sous peine d’amendes, voire de fermeture de leurs magasins.
    Sur le terrain, pratiquement tous les produits sont disponibles en quantités suffisantes pour couvrir les besoins en ce mois, et bien au-delà. L’approvisionnement du marché est plus que satisfaisant notamment en farine, sucre, lait et dérivés, fruits et légumes, légumineuses, viandes rouges, huiles végétales, dattes, beurre, épices… Seules les viandes blanches connaissent des hausses. Ainsi, le prix au kilo du poulet industriel vif est toujours de 25 DH, malgré les promesses du gouvernement et de l’association des éleveurs de le faire revenir à son niveau d’il y a deux mois, soit 15 DH. Les prix des viandes de dinde connaissent eux aussi des augmentations inexpliquées atteignant 65 DH le kilo du blanc. Soit un prix nettement plus cher que celui du bœuf (55 à 60 DH le kilo).  
     Côté farine, la province de Settat bénéficie d’un quota de 6.525 quintaux de farine subventionnée. De quoi couvrir largement les besoins des ménages et des boulangeries.
    Par contre, pour le lait frais, l’on s’attend à quelques difficultés dues essentiellement à la gestion des filières de production et à l’organisation de la distribution durant les premiers jours de Ramadan. Difficultés qui s’estomperont une fois que les producteurs auront une vision suffisamment claire sur la demande. En tout état de cause, 6 sociétés de production approvisionnent la province en cette matière.
    Le beurre est également disponible en grande quantité. Il en a été importé des dizaines de tonnes auxquelles il faut ajouter celui produit localement ainsi que la margarine.
    En matière de légumineuses, seule l’offre en lentilles locales est faible à cause du mauvais rendement enregistré lors de la campagne agricole actuelle. Aussi, les pouvoirs publics ont ouvert la voie aux importations de cette matière pour combler le déficit de l’offre nationale.
    Pour les autres produits, les services compétents assurent qu’ils sont disponibles en quantités plus que suffisantes pour répondre à l’augmentation de la demande au mois de Ramadan. C’est le cas pour les dattes, les viandes, les fruits et légumes, le sucre, le riz, les pâtes alimentaires…

    Contrôle

    Une commission provinciale et des commissions locales vont assurer le suivi et le contrôle des prix et de la qualité des produits de consommation. Elles ont reçu pour instruction de veiller au grain et de relever et sanctionner toute infraction aux dispositions légales et lois en vigueur. Aucun dépassement ne sera toléré, assure-t-on auprès de la Division économique et sociale de la province de Settat. En outre, des commissions de veille ont été constituées dans toutes les villes et centres urbains de la province.

    De notre correspondant,
     Jamal Eddine HERRADI

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc