×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

B2B in Africa
Le coaching du groupe BP aux PME

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:4788 Le 06/06/2016 | Partager
Accompagner les primo-exportateurs sur des marchés difficiles
En Côte d’Ivoire, il faut souvent composer avec l’omniprésence libanaise

C’est au pas de charge qu’a été menée la 3e édition des B2B in Africa organisée conjointement par le groupe Banque Populaire et Maroc Export. L’escale de la Côte d’Ivoire jugée la plus importante, a été courte mais dense. Un guichet d’information était spécialement dédié pour apporter des réponses aux interrogations des opérateurs. La Banque Atlantique de Côte d’Ivoire, le Centre de promotion des investissements, le patronat et la Chambre de commerce et d’industrie ont mobilisé des équipes. Les demandes les plus récurrentes de la part des opérateurs portaient sur les délais de paiement et le régime de protection des investissements. Mais très peu de chefs d’entreprise présents dans la délégation marocaine affichaient un intérêt pour une implantation directe sur place. (Voir aussi L’Economiste du mercredi 1er juin 2016).
D’ailleurs, la diplomatie s’est vu accorder la part du lion durant toutes les étapes de la tournée. Si Maroc Export insiste sur le volet «investissement panafricain», la Banque Populaire élargit l’éventail à la création «d’une dynamique de coopération axée sur l’échange de l’expertise et des biens et services».
Pour Soumya Alami Ouali, DGA chargée de la PME chez Banque Populaire, le groupe qui finance deux grands projets sur trois au Maroc, «développe une approche sectorielle reposant à la fois sur la mise en adéquation des offres avec les besoins propres au secteur et sur la conclusion de partenariats à forte valeur ajoutée pour les opérateurs». C’est probablement l’approche qui permettrait à la PME de se positionner sur le marché de l’Afrique francophone. Pour les PME,  il va falloir affronter la concurrence des opérateurs libanais établis de longue date dans ce pays, relève  un exportateur de produits alimentaires. Les opérateurs libanais (dont beaucoup de binationaux) sont partout présents. De la production à la distribution, en passant par l’emballage, le conditionnement et la logistique. Et est il très difficile de placer un produit sans croiser sur son chemin  un intermédiaire libanais auquel il faut souvent verser une commission.
Bien avant Abidjan, l’étape de Libreville (Gabon) a été jugée «particulièrement fructueuse» par les entreprises sollicitées par L’Economiste. Les entreprises gabonaises qui importent beaucoup à partir de l’Europe souhaitent renforcer leurs relations avec leurs homologues marocaines.

Libreville malmenée par la chute du pétrole

La population gabonaise est d’environ 1,6 million d’habitants dont les deux tiers sont concentrés dans la capitale. Les hydrocarbures y représentent l’essentiel des richesses: 50% du PIB, 60% des recettes fiscales et 80% des exportations. Avec la chute des prix du pétrole, le Gabon a lancé un plan de développement axé surtout sur la diversification de son économie y compris énergétique. Le partenariat stratégique entre le Maroc et Libreville s’est matérialisé par plusieurs accords dans les domaines de la formation professionnelle, l’énergie, les mines et le tourisme. Les échanges commerciaux restent toutefois, très modestes et peu diversifiés. L’export porte sur les conserves de poisson et tout récemment des produits finis d’équipement industriels (câbles électriques). A l’import, c’est surtout le bois d’œuvre.

De notre envoyé spécial, Aziz GHOUIBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc