×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    COP22: L’aménageur de Bab Ighli dévoilé aujourd’hui!
    L’aménageur de Bab Ighli dévoilé aujourd’hui!

    Par Safall FALL | Edition N°:4763 Le 02/05/2016 | Partager
    Le groupement de GL Events est le dernier en lice
    Les travaux démarrent en mi-mai pour une livraison le 15 octobre
    abdeslam_bekrate_063.jpg

    Pour Abdeslam Bekrate, chef du pôle logistique et de la sécurité du Comité COP22, sa mission sera essentielle à la réussite de l’évènement
    (Ph. Bziouat)

    - L’Economiste: La logistique, c’est un gros morceau dont vous avez la charge. Quel en est l’enjeu réel?
    - Abdeslam Bekrate:
    La logistique est une composante extrêmement importante. La réussite d’un évènement de cette envergure passera par la réussite de l’organisation qui, elle-même, passe par un contenant qui sied à ce type d’évènement planétaire. Tout en respectant évidemment un certain nombre de contraintes techniques et d’impératifs de limitation de l’empreinte carbone.
    Le challenge sera donc de respecter les standards d’une organisation rigoureuse, dans un contexte de respect et de protection de l’environnement.
    - Où en êtes-vous sur le programme d’aménagement du site de Bab Ighli?
    - Le marché de l’aménagement du site a été lancé en un lot unique. Nous sommes encore dans l’ultime étape d’évaluation financière des prestations techniques exigées. L’adjudication définitive devrait être annoncée aujourd’hui même. Jusque-là, un seul groupement d’entreprises a pu répondre aux exigences techniques dans la première phase. Il s’agit de celui formé par les sociétés GL Events Services, GL Events Audiovisual, GL Mobilier, Hall Expo, Agence Publics, Capital Events, Léni et Manzeh Diafa. Le démarrage des travaux d’aménagement du site est prévu vers la mi-mai, pour une livraison du site à la date du 15 octobre prochain, soit à 4 semaines du début des travaux de la COP22. Pour l’heure, seul le groupement mené par GL Events est parvenu à la seconde phase.

    - Quelle sera la seconde vie du site, après la COP22?
    - Une partie des installations et du matériel sera évidemment récupérée par l’aménageur. Le reste, essentiellement des équipements mineurs, seront certainement rétrocédées aux associations, administrations et collectivités locales de la région. L’idée est justement d’offrir une seconde vie à toutes les composantes matérielles du site. C’est une exigence de recyclage qui rentre dans la limitation de l’empreinte carbone de l’organisation. Tout cela a déjà été planifié.

    - La sécurité sera aussi un aspect majeur pour cet évènement. A la COP21, à Paris, la société civile a même été contrainte de limiter ses actions. Qu’en sera-t-il à Marrakech?
    - Le contexte de la COP21, à Paris, était très particulier. Je pense qu’il était donc tout à fait normal que le dispositif sécuritaire soit exceptionnel. Aucun évènement, dans de pareilles circonstances, ne déroge à cette règle, quel que soit le lieu d’organisation. Il y aura donc à Marrakech un dispositif approprié pour maintenir l’ordre et la sécurité des participants à la COP22. Nous n’avons pas prévu de restrictions exceptionnelles ou particulières. Les réglementations marocaines sont déjà bien claires sur ce sujet.
    Propos recueillis par Safall FALL

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc