×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Marrakech Air Show
    Le futur imaginé par Airbus

    Par Stéphanie JACOB | Edition N°:4762 Le 29/04/2016 | Partager
    Vision d’une aviation durable post-2050
    Réduction du carburant, du bruit, sièges intelligents, décollage assisté…
    Une imagination débordante mais réalisable
    airbus_marrakech_air_show_062.jpg

    Dans la famille Airbus, l’A320neo, dont le premier avion a été livré en début d’année à la Lufthansa, et sur lequel la consommation de carburant et les coûts d’exploitation ont été réduits de 15 à 20%, par rapport au 320 initial (Ph. Airbus)

    Airbus ne cesse d’explorer de nouvelles solutions technologiques en vue de créer un transport aérien optimisé et plus efficient pour les compagnies et pour les passagers. En ce sens, le groupe soutient une vision d’une aviation durable en 2050 et au-delà, alliant technologies, talents et investissements. De nouvelles réflexions sur le futur du transport aérien se basent sur les travaux actuels en matière de recherche. Une manière de mettre en évidence les défis auxquels le monde de l’aéronautique sera confronté et de rechercher les solutions qui répondront au mieux aux attentes des futurs passagers. Si la montée du numérique ouvre un monde infini d’opportunités, certaines innovations se conjuguent au présent. C’est le cas de l’A320neo, dont le premier avion a été livré en début d’année à la Lufthansa, et sur lequel la consommation de carburant et les coûts d’exploitation ont été réduits de 15 à 20%, par rapport au 320 initial. Cet avion de ligne pour vols court et moyen-courriers possèdent les nouveaux moteurs PurePower GTF (Geared TurboFan) de Pratt & Whitney, moins bruyants et réduisant la consommation et les émissions CO2. L'A320neo, c’est aussi les «sharklets» aux extrémités des ailes qui en courbant l'extrémité de la voilure, réduisent la traînée et améliorent l'efficacité aérodynamique de l'avion, et le système GTF des moteurs qui introduit l'équivalent d'une boîte de vitesses dans les moteurs d'avion permettant de ralentir la rotation des pales dans certaines conditions pour améliorer l'efficacité des réacteurs et leur volume sonore. Autre progrès affiché, le développement de moteurs d'avions hybrides et électriques grâce à l’association d’Airbus et de Siemens. L’avionneur européen et l’industriel allemand ont en effet mis en place une équipe commune de 200 personnes, chargée de démontrer la faisabilité technique de divers systèmes de propulsion hybride et électrique. Objectif: une consommation de carburant encore réduite et des nuisances sonores moindres, pour répondre aux attentes de l’Union européenne qui prévoit une diminution des émissions de CO2 de 75% en 2050 par rapport à 2000. Mais le futur va encore bien plus loin… Tour d’horizon d’une imagination débordante, mais réalisable.

                                                                    

    Les nouveaux concepts

    ■ Le «Concept Plane» imagine un avion intégrant différentes technologies actuellement en cours d’étude, comme une voilure extra-longue et fine, des moteurs semi-intégrés, un empennage en forme de U et une cellule «intelligente» et légère, le tout visant à optimiser la performance environnementale.

    decollage_assiste_062.jpg

    ■ Le «Concept Cabin», basé sur des recherches menées sur les évolutions du mode de vie des populations. Grâce à des innovations inspirées de la nature, et conçues dans un esprit de respect de l’environnement, les cabines des avions du futur regrouperont matériaux recyclables et auto-nettoyants, avec des zones privées en mode bureau ou chambre à coucher, des projections aux murs de jeux virtuels pour s’essayer au baseball, tennis ou au golf, des sièges biologiques intelligents qui sentiront les besoins du passager pour un ajustement parfait, avec massages à la demande, tandis que la chaleur du corps est recueillie pour alimenter les installations de la cabine. Mais aussi, un fuselage fait de larges zones où le revêtement peut devenir transparent à la demande pour une vue panoramique sur le paysage aérien extérieur.

    concept_cabine_062.jpg

    ■ Les avions pourraient être lancés par décollage assisté avec accélération propulsée pour atteindre plus rapidement une altitude de croisière, tout en réduisant le bruit. Mais aussi, un glissement libre vers les aéroports, sans poussée du moteur ni rupture de l'air, qui permettrait de réduire la vitesse d'atterrissage plus tôt rendant les distances d'atterrissage plus courtes, et donc des pistes réduites.

    engin_intelligent_062.jpg

     

    ■ Des engins intelligents en mesure de s’auto-organiser, volant en formations comme les oiseaux, sélectionnant les meilleurs itinéraires, avec utilisation optimale des données météorologiques et des conditions atmosphériques.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc