×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Ce que prépare Sothema sur les anticancéreux

    Par Safall FALL | Edition N°:4762 Le 29/04/2016 | Partager
    300 millions de DH d’investissement à la clé
    Le laboratoire attend impatiemment son autorisation sanitaire

    Après l’hépatite C, une autre petite révolution se prépare dans le business des médicaments. C’est sur le segment des anticancéreux qu’elle aura lieu. Le laboratoire pharmaceutique Sothema vient d’enclencher, auprès du ministère de la Santé, les procédures d’autorisation de conformité des premiers traitements bio-similaires anticancéreux made in Morocco. Ce sont, en fait, les premiers pas vers la concrétisation du partenariat décroché en mars dernier par le laboratoire marocain auprès du géant russe des anticancéreux, Biocad. «Nous avons convenu avec notre partenaire de transférer l’ensemble du process de fabrication de certains de ses produits anticancéreux issus de la biotechnologie», explique Najlae El Hany Maalal, directrice Développement stratégique chez Sothema. «Nous attendons que le ministère se prononce sur la conformité de ces médicaments aux standards exigibles», poursuit la manager.
    Les dossiers d’introduction de deux des trois traitements concernés sont déjà sur le bureau du ministre de la Santé, El Husseine El Ouardi. Il s’agit plus précisément du Rituximab et du Bevacizumab. Quant au troisième, le Trastuzumab, il devrait l’être au cours du mois prochain selon le management du laboratoire pharmaceutique marocain. «Ce sont des produits qui existent dans toutes les recommandations internationales et qui coûtent extrêmement cher au Maroc. La production locale des bio-similaires, qui est un peu l’équivalent des génériques, permettra des réductions d’un minimum de 30% sur leurs prix de vente. Un impact évident sur l’accessibilité aux traitements contre le cancer. Il s’agit là d’un ensemble d’arguments que le laboratoire avance pour pouvoir accélérer de la procédure d’obtention du précieux sésame (AMM). Suite aux dernières améliorations réglementaires obtenues sur cette procédure, le délai d’octroi a été fixé à un maximum d’une année. Il y va de la compétitivité des laboratoires nationaux et de leur réactivité face aux évolutions du marché local et international. En attendant, l’entreprise retrousse déjà ses manches. Cette nouvelle activité qui devrait bientôt se rajouter à son portefeuille nécessitera un investissement global de quelque 300 millions de DH, entièrement mobilisé en propre. Ce montant, qui sera investi en deux phases, servira à l’acquisition des matériels de production et de contrôle qualité, mais aussi aux ressources humaines. Sur ce dernier point, d’ailleurs, le laboratoire a pris le soin d’inclure une clause formation et transfert de savoir dans son deal avec Biocad.

    L’Afrique aussi dans le collimateur

    Sothema ne compte pas se limiter au marché national. La convention conclue avec son partenaire russe Biocad intègre en effet une clause de «first option» qui permettra au laboratoire marocain d’exporter sa production de traitements anticancéreux vers d’autres marchés du continent, surtout en région francophone d’Afrique subsaharienne. L’industriel bénéficiera d’un transfert technologique, à travers notamment un programme de collaboration en matière de rechercher & développement, la fabrication et la commercialisation des produits Biocad. Rappelons que l’industriel a déjà fait le pas de l’investissement industriel au Sénégal, via sa filiale locale West Afric Pharma (WAP).  A fin 2015, le chiffre d’affaires du fabricant de médicaments s’est établi à 1 milliard de DH et estime sa part de marché à 8%.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc