×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    En Libye, le gouvernement d’union renforce sa légitimité

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:4746 Le 07/04/2016 | Partager
    Une étape importante pour sortir le pays de la crise
    Le Maroc se félicite de l’installation du Conseil présidentiel
    libye_046.jpg

     

     

    Le gouvernement d’union nationale en Libye cherchait, hier mercredi, à imposer son autorité au lendemain du retrait des autorités rivales de Tripoli. Une étape importante en vue de sortir le pays du chaos. Une semaine après son arrivée surprise à Tripoli, le Premier ministre désigné Fayez al-Sarraj a engrangé un nouveau succès avec le ralliement du «gouvernement» parallèle de Tripoli. Cette décision satisfait l’ONU et les grandes puissances qui comptent sur Sarraj pour stabiliser ce riche pays pétrolier. Confronté à la montée en puissance du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Le gouvernement d’union n’a pas encore été formellement accepté par les autorités rivales qui contrôlent l’est du pays, la Cyrénaïque, à plus de 1.000 km de Tripoli. Des experts cités par l’AFP soulignent qu’un retour à l’unité du pays pourrait prendre du temps. A Tripoli, un optimisme est relevé chez les habitants lassés du chaos et plusieurs pays envisagent d’y rouvrir des ambassades. Le gouvernement d’union a ordonné à toutes les institutions et tous les ministères d’utiliser son logo. Outre cette mesure symbolique, il leur a surtout intimé l’ordre d’obtenir son feu vert pour effectuer toute dépense. Il compte pour cela sur la Banque centrale, qui lui a formellement apporté son soutien. Elle gèlera désormais les comptes des ministères et institutions publiques qui seront donc contraints d’avoir l’approbation en amont du gouvernement d’union. Comme l’a rappelé l’émissaire de l’ONU, le Parlement de l’Est est la seule institution légitime qui peut adouber officiellement le gouvernement d’union, sur la base de l’accord interlibyen signé au Maroc en décembre 2015. En vertu de cet accord, ce Parlement deviendra ensuite l’instance législative officielle. Le gouvernement d’union s’était autoproclamé en fonctions le 12 mars sur la base d’un communiqué d’une centaine de parlementaires de Tobrouk (sur 198) mais un vote consacrerait sa légalisation.
    Le Maroc s’est félicité de l’installation du Conseil présidentiel libyen au siège du gouvernement dans la capitale Tripoli. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération précise que «le Royaume considère le transfert de l’Autorité politique libyenne légitime dans la capitale comme un pas positif et encourageant sur la voie de la mise en œuvre de l’accord politique interlibyen, conclu le 17 décembre 2015, à Skhirat».

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc