×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Gare routière de Fès Rapport accablant

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4741 Le 31/03/2016 | Partager

A Fès, les rapports de la Cour régionale des comptes ont couvert deux régions en 2014 (anciennement Fès-Boulemane et Meknès-Tafilalet). Ainsi, les responsables de cette instance se sont penchés sur la vérification de quelque 408 comptes publics, contre 53 une année avant. Suite à son rapport final, le parquet a décidé d’engager des poursuites à l’encontre de six personnes. «Deux autres dossiers sont à l’étude chez le bureau du Procureur général», lit-on dans le rapport, mais sans donner de précisions sur quelles affaires ou qui est poursuivi pour quel motif. Toutefois, le Tribunal a déjà prononcé des peines à l’encontre de 8 contrevenants, le paiement d’amendes totalisant plus de 110.000 DH, et la récupération de deniers publics «gaspillés» (230.000 DH).
En outre, et suite à la demande de l’Intérieur, la Cour régionale des comptes de Fès a vérifié les bilans administratifs de sept communes rurales. Elle a aussi reçu plus de 1.070 déclarations de patrimoine, dont 291 des fonctionnaires, et 780 élus. Pour ce qui est de ses missions de contrôle, l’établissement a passé au peigne fin la gestion de 14 communes. Octroi des marchés publics, aménagement urbain, gestion du patrimoine communal, ressources humaines…tout a été vérifié. Le travail de cette cour a abouti à 90 recommandations, dont 25 concernaient la commune urbaine de Meknès, et 16 pour la commune rurale Aït Yaazem (Province d’El Hajeb). Pour ne citer que ces deux collectivités locales (les plus visées par les remarques des fins limiers), la première a déjà répondu aux exigences de la Cour en restaurant 11 recommandations (14 en cours de traitement), et la deuxième a pu se conformer à 15 recommandations (sur 16). Mais le dossier le plus lourd en matière de remarques est celui relatif à la gestion «anarchique» de la gare routière de Fès. Propriété de la Commune de Fès, cette gare est gérée par une entreprise qui n’a jamais payé sa valeur locative. Aussi, la gare manque-t-elle cruellement de ressources humaines. De plus, ses locaux et terrasses sont sauvagement squattés par des vendeurs ambulants. D’où l’appel de la Cour à une réorganisation de fond en comble. Un avis partagé par l’ex-maire de la ville, Hamid Chabat, qui reconnait les maux de cette gare et ses drôles d’ardoises «héritées» par son conseil. «Nous avons tenté de résoudre cette situation, mais nos interventions n’ont rien donné, ni amicalement, ni pénalement…faute de quoi, nous avons opté pour le maintien de ce service public en attendant de trouver un autre terrain pour construire une gare en bonne et due forme», répondait-il.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    redacti[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc