×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tanger/Gzenaya: Amateurisme à tous les étages

Par Ali ABJIOU | Edition N°:4741 Le 31/03/2016 | Partager
Pas de vision pour le développement des recettes communales
Gzenaya continue de réfléchir comme une commune rurale
tanger_geznaya_041.jpg

 

Les communes du Nord continuent d’attirer l’attention des limiers de Jettou. La Cour régionale des comptes s’est concentrée cette fois sur la commune de Gzenaya, qui souffre des mêmes tares que ses aînées. A savoir le manque de vision stratégique pour le développement des ressources financières, une lacune que Gzenaya entend combler prochainement, selon la réponse faite aux magistrats. Cette question, pourtant essentielle pour le financement des projets dont la commune entend profiter n’a jamais fait l’objet, selon les hommes de Jettou, de discussions au sein des différentes assemblées tenues par la Commune depuis sa création. Idem du côté de la programmation du budget. Les processus d’évaluation des recettes futures, limitées à un simple calcul sur la base des recettes antérieures, ne prennent aucun compte de la saisonnalité de certaines d’entre elles, par exemple. Plus étonnant, les montants des recettes sont fixés sans étude préalable, et dans certains cas, ces dispositions sont en porte-à-faux avec la législation en vigueur. La commune, dans sa défense impute ces manquements à sa jeunesse et au manque de recul et de moyens pour mener à terme la transition de commune rurale à commune urbaine. Le receveur communal, outre le fait de ne pas disposer de document écrit prouvant son affectation à ce poste, cumule différents autres postes incompatibles, ce qui soulève le problème du manque chronique de ressources humaines au sein de la Commune, note le rapport de la cour, publié cette semaine. Selon ce même document, la Commune de Gzenaya ne profite pas des occasions pour augmenter les recettes. La Commune n’a même pas encore lancé de recensement des terrains non bâtis ni des établissements soumis à taxes comme les cafés et restaurants pourtant nombreux. Les magistrats ont même pu constater que cinq panneaux publicitaires grand format (3x4 m) sont installés le long du territoire de la Commune, sur la Route Nationale 1 qui la traverse sans autorisation ni paiement des taxes dues. Dans d’autres cas, c’est carrément des erreurs de calcul qui ont été relevées comme dans le cas de la taxe sur l’hébergement touristique. L’impression que donne finalement Gzenaya est d’être restée une commune rurale tant dans son organisation que dans sa réflexion.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc